— Publié le 7 décembre 2022

Le CIO renouvelle ses préoccupations

Boxe

L’avenir olympique de la boxe s’annonce de plus en plus incertain. Comme attendu, la commission exécutive du CIO a ouvert l’épais dossier de sa fédération internationale, l’IBA, mardi 6 décembre à Lausanne. Il l’a refermé avec une grimace. Et décidé, comme en septembre dernier, d’écrire un courrier très formel à l’instance présidée par le Russe Umar Kremlev. Il se révèle encore plus insistant que le précédent quant aux “préoccupations” du CIO sur les questions de gouvernance, de transparence financière, mais aussi de durabilité et d’intégrité de ses processus d’arbitrage et de jugement. En clair, sur à peu près tous les sujets d’importance relatifs à une fédération sportive internationale. “Plusieurs signaux laissent penser que le changement radical de culture demandé par le CIO afin de pouvoir lever la suspension de la reconnaissance de l’IBA n’a pas eu lieu, explique la lettre. Par conséquent, le CIO n’est pas en mesure aujourd’hui de revenir sur sa position concernant la suspension de la reconnaissance de l’IBA“. Le message est limpide. Dans la situation actuelle, l’IBA reste à la porte du mouvement olympique. Elle est écartée de la préparation des Jeux de Paris 2024 et de leur organisation, comme l’a été l’AIBA pour les Jeux de Tokyo 2020. Quant à la boxe, sa présence au programme des Jeux de Los Angeles 2028 s’écrit toujours au conditionnel. “Si une décision devait être prise aujourd’hui concernant cette édition des Jeux, la commission exécutive du CIO ne serait pas en mesure de recommander à la Session d’inclure la boxe au programme des sports, sous l’autorité de l’IBA, insiste le courrier. Sur la base des futurs développements, il envisagera de prendre une décision concernant la reconnaissance de l’IBA en temps voulu“. Hasard du calendrier, la lettre du CIO intervient au moment où l’IBA se dirige vers Abu Dhabi, pour tenir les 10 et 11 décembre son troisième Global Forum. Une réunion de masse – 250 invités sont attendus aux Conrad Abu Dhabi Etihad Towers – censée discuter de l’avenir de la boxe et de son instance internationale.