— Publié le 7 octobre 2016

L’AMA défend son système

AMA

Mise à mal par les révélations en cascade du groupe de hackers russes Fancy Bears, l’Agence mondiale antidopage a tenu à défendre la pertinence et la  fiabilité du principe des AUT (autorisations d’usage à des fins thérapeutiques). “Il s’agit d’un système rigoureux, nécessaire dans le sport de haut niveau, et très majoritairement approuvé par les athlètes, les physiciens et les acteurs de la lutte antidopage, écrit l’organisation dans un communiqué. L’activité criminelle mené par ce groupe de cyberespions, qui sabote le système des AUT et le travail de l’AMA et de ses partenaires, est un coup bas envers les athlètes innocents dont les données personnelles ont été publiées.” Par ailleurs, l’AMA précise avoir déterminé, au cours de sa propre enquête, que “les données révélées par les Fancy Bears, dans ses documents PDF, ne reflètent pas toutes avec précision celles du logiciel ADAMS.” Elle assure avoir pris certaines précautions en réaction à l’incident, désactivant notamment plusieurs comptes et fonctions du logiciel ADAMS liés aux Jeux de Rio.