— Publié le 6 septembre 2022

L’Allemagne demande pardon

Jeux olympiques

Thomas Bach a été l’un des invités d’honneur, mais aussi un intervenant remarqué, à la cérémonie commémorant le 50ème anniversaire de l’attaque terroriste contre la délégation israélienne aux Jeux de Munich 1972, organisée lundi 5 septembre dans la ville bavaroise. Elle s’est tenue dans le parc olympique de Munich, mais aussi sur l’aérodrome de Fürstenfeldbruck, théâtre des événements qui ont coûté la vie à onze membres de la délégation israélienne et un policier allemand. La cérémonie s’est déroulée en présence du président de la République fédérale d’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier, et du président israélien, Isaac Herzog, mais aussi des familles des victimes et de la présidente du Comité national olympique d’Israël, Yael Arad. “Le 5 septembre 1972 a été le jour le plus sombre de l’histoire olympique, a suggéré Thomas Bach pendant son discours à la tribune. Ce qui avait commencé dans la paix et la joie s’est terminé dans une souffrance inconcevable. Nous partageons la douleur des proches des onze victimes israéliennes et du policier allemand. Aujourd’hui encore, cette attaque barbare nous remplit d’effroi, de honte et de dégoût.” Le président du CIO a également rappelé que, malgré la tragédie, ni les proches des victimes ni le comité olympique israélien n’ont tourné le dos aux Jeux, les athlètes d’Israël ayant participé à toutes les éditions suivantes de l’événement olympique. Invité lui aussi à prendre la parole, le président allemand Frank-Walter Steinmeier a demandé “pardon” aux proches des victimes et assumé la responsabilité des erreurs commises par les autorités allemandes. “En tant que chef d’Etat de ce pays et au nom de la République fédérale d’Allemagne, je vous demande pardon pour le manque de protection des athlètes israéliens lors des Jeux olympiques de Munich et pour le manque d’explications par la suite ; pour le fait que ce qui s’est passé ait pu se produire“, a-t-il déclaré.  Avant de poursuivre : “Le premier échec concerne la préparation des Jeux et le concept de sécurité. Le deuxième concerne les événements des 5 et 6 septembre 1972. Le troisième échec commence au lendemain de l’attentat : le silence, le refoulement, l’oubli“. Plus tôt dans la journée, une autre cérémonie a eu lieu à Munich, au mémorial érigé en hommage aux victimes de l’attaque terroriste, où CIO a déposé une couronne de fleurs. Les familles des victimes ont longtemps menacé de boycotter les cérémonies, mais un accord a été trouvé la semaine passée sur le montant des indemnisations versées par l’Allemagne. Il s’élève à 28 millions d’euros, une somme partagée entre le gouvernement allemand, la Bavière et la ville de Munich.