— Publié le 4 mai 2022

L’âge minimum en question

Patinage

Un effet de l’affaire Kamila Valieva ? L’Union internationale de patinage (ISU) va proposer lors de sa prochaine assemblée générale, prévue au début du mois de juin à Phuket (Thaïlande), de remonter de deux ans l’âge minimum pour participer aux compétitions internationales. Actuellement fixé à 15 ans, il pourrait être relevé à 17 ans avant les Jeux d’hiver de Milan-Cortina 2026. Le projet figure à l’ordre du jour du congrès de l’ISU. Il est accompagné d’une note de la commission médicale de l’instance, selon laquelle permettre à des athlètes mineurs de participer à des compétitions peut les soumettre à des charges et des risques jugés inappropriés pour leur âge. Non seulement physiquement, mais aussi en termes de développement psychologique et social de l’enfant. Les athlètes juniors doivent faire face à de multiples facteurs de stress sur leur chemin vers le sport pro.” La proposition soumise au congrès prévoit une hausse de l’âge minimum en deux temps. Les patineurs âgés de 16 ans ou plus au mois de juillet de l’année précédente seront admissibles aux compétitions seniors à partir de la saison 2023-24. L’âge minimum sera ensuite fixé à 17 ans pour la saison 2024-25 et les suivantes. Pour appuyer son projet, l’ISU mentionne les résultats d’une enquête menée auprès des patineurs, entraîneurs et officiels du patinage. Elle révèle que 86,2 % des 966 personnes interrogées se sont déclarées en faveur du relèvement de l’âge minimum. Tout sauf un hasard : la proposition de l’ISU intervient quelques mois seulement après les Jeux de Pékin 2022, où la Russe Kamila Valieva (photo ci-dessus), alors âgée de 15 ans, a été au coeur d’une longue et complexe affaire de dopage.