— Publié le 7 décembre 2022

L’Afghanistan sous la menace d’une suspension

CIO

La menace est sérieuse. Le CIO L’a annoncé mardi 6 décembre, au terme de la deuxième journée de la réunion de sa commission exécutive : L’Afghanistan pourrait être interdit de participation aux Jeux de Paris 2024. L’instance explique avoir reçu un rapport complet sur le mouvement olympique et sportif en Afghanistan depuis que le régime des Talibans a pris le pouvoir en 2021. Elle précise avoir “exprimé sa vive préoccupation et fermement condamné les dernières restrictions imposées par les autorités afghanes aux femmes et aux jeunes filles en Afghanistan, qui les empêchent de pratiquer un sport dans le pays.” A ce stade, aucune décision formelle n’a été prise concernant la présence d’une délégation afghane aux Jeux de Paris 2024. Mais elle est désormais soumise à conditions. Le CIO demande ainsi “un accès sûr et inclusif au sport pour les femmes et les jeunes filles“. Il prévient que “les équipes et délégations afghanes participant à des compétitions et événements sportifs internationaux doivent non seulement inclure des athlètes féminines vivant à l’étranger, mais aussi des athlètes féminines vivant en Afghanistan.” Enfin, il est écrit en toutes lettres que “les institutions sportives afghanes appartenant au mouvement olympique doivent être en mesure d’inclure des femmes parmi les membres de leurs organes directeurs ainsi qu’à tous les niveaux de leur gestion et de leur administration.” Dans l’immédiat, le CIO assure que son soutien aux athlètes afghans sera maintenu, notamment via les bourses de la Solidarité olympique, mais que la participation d’une équipe aux Jeux de Paris 2024 dépendra “des progrès réalisés en ce qui concerne la question fondamentale de l’accès au sport en toute sécurité pour les femmes et les jeunes filles dans le pays.” Pour rappel, le CIO avait suspendu le comité national olympique afghan en 1999, lors de la précédente période de pouvoir des talibans.