— Publié le 24 novembre 2016

La Russie crie au scandale

IPC

Le torchon brûle entre la Russie et le Comité international paralympique (IPC). Vitaly Mutko, l’ex ministre russe des Sports, aujourd’hui élevé au rang de vice-Premier ministre, n’apprécie pas les conditions posées par l’IPC pour une participation de la délégation russe aux Jeux d’hiver de PyeongChang en 2018. En particulier, son volet financier: l’IPC réclame en effet la somme de 575 000 euros aux autorités russes en compensation des nombreux contrôles antidopage effectués sur leurs athlètes. “Ces conditions sont très exagérées, je parlerais même d’une véritable extorsion”, a exprimé Vitaly Mutko. Pas question non plus, pour le ministre, d’accepter de trancher net tous les liens existant actuellement en Russie entre le mouvement paralympique et le pouvoir politique, une autre condition posée par l’IPC pour rendre à la Russie son éligibilité.