— Publié le 7 juin 2021

La Russie conserve le Mondial 2022

Volley-ball

La Russie a beau être suspendue du mouvement olympique pour une période de deux ans, elle conserve malgré tout l’organisation de certains événements majeurs du calendrier international. En tête de liste, le Mondial masculin de volley-ball en 2022. L’instance de la discipline, la FIVB, a confirmé que la compétition se déroulerait bien en Russie. Elle est prévue du 26 août au 11 septembre 2022, soit plusieurs mois avant la fin de la suspension du sport russe, fixée en décembre de la même année. Mais la FIVB le précise dans un communiqué : l’Agence mondiale antidopage (AMA) a reconnu qu’il serait “juridiquement et pratiquement impossible” de retirer l’événement à la Russie pour le confier à un autre pays. L’instance mondiale du volley-ball explique avoir soumis un rapport complet à l’AMA, après l’annonce de la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) de suspendre la Russie pour deux ans. A la lumière de ce document, l’AMA a admis qu’il n’était pas possible de trouver un plan B pour le Mondial masculin, “étant donné l’état d’avancement des préparatifs et l’investissement financier”. Le Mondial 2022 doit se dérouler à Moscou, Saint-Pétersbourg, Kaliningrad, Krasnoïarsk, Kazan, Ekaterinbourg, Kemerovo, Novossibirsk, Ufa, Yaroslavl et éventuellement Belgorod. Pour rappel, la suspension de la Russie, confirmée par le TAS en décembre dernier, prévoit notamment que le pays ne peut pas recevoir un événement majeur, de type Jeux olympiques ou championnats du monde, ni postuler à son organisation, pendant une période de deux. Mais la décision du TAS précise également que la Russie peut conserver un événement déjà attribué s’il est “juridiquement et pratiquement impossible” de lui en retirer l’organisation.