— Published 28 July 2020

La disparition d’une pionnière

Le mouvement olympique vient de perdre une pionnière. La Vénézuélienne Flor Isava Fonseca, membre honoraire du CIO, est décédée à l’âge de 99 ans. Membre de l’équipe d’équitation du Venezuela aux Jeux de Melbourne en 1956, elle a été en 1981 l’une des deux premières femmes élues membres du CIO, un statut qu’elle a conservé pendant 20 ans. En 1990, elle a même été la première femme à siéger à la commission exécutive, où elle a accompli un mandat de quatre ans. Originaire de Caracas, où elle est née en 1921, Flor Isava Fonseca a fait ses études en France et en Belgique. Titulaire d’une licence en lettres et d’une maîtrise en langues modernes, elle a débuté comme journaliste avant de se tourner vers l’écriture. A son retour dans son pays natal, en 1939, elle s’est lancée sans retenue dans le sport, passant du tennis aux sports équestres, au hockey sur gazon à la natation, avant de se tourner vers le golf à l’approche de la cinquantaine. Après avoir créé la Fédération équestre du Venezuela, elle a siégé au comité national olympique vénézuélien, avant de devenir conseillère pour le sport auprès du président de la République. Au CIO, elle a été membre d’une demi-douzaine de commissions, dont “femme et sport” entre 1995 et 2001.