— Publié le 17 mai 2021

La course au large toujours le premier choix

Voile

Réuni en fin de semaine passée en visioconférence, le Conseil de la Fédération internationale de voile (World Sailing) a planché sur l’avenir olympique de la course au large. Et décidé, sans réelle surprise, de conserver la discipline comme son premier choix de la dixième classe de bateau pour les Jeux de Paris 2024. Mais l’instance présidée par le Chinois Quanhai Li se devait aussi de déterminer une ou plusieurs alternatives pour les soumettre au CIO au plus tard le 28 mai. Après un long processus, et deux votes successifs, World Sailing a opté pour le kitesurf, masculin et féminin, comme première alternative, et pour le 470, masculin et féminin, comme seconde. Ces deux options seront proposées au CIO pour éventuellement remplacer la course au large dans le programme des Jeux de Paris 2024. Mais David Graham, le directeur général de World Sailing, l’a répété à l’issue de la réunion du Conseil : “La course au large avait été choisie démocratiquement par nos membres, elle reste notre premier choix pour Paris 2024. Nous l’avons fait savoir au CIO et nous continuerons à le faire.” Pour rappel, le CIO a demandé à World Sailing de lui proposer au moins une alternative à la course au large, une nouvelle discipline que l’instance olympique juge peu pertinente pour les Jeux de Paris 2024, pour des raisons liées notamment à la sécurité et à la diffusion de l’épreuve.