— Publié le 26 avril 2022

La Chine rayée de la carte

Tennis

L’affaire Peng Shuai a disparu de l’actualité depuis les Jeux d’hiver de Pékin 2022, mais ses conséquences sur le tennis professionnel féminin restent spectaculaires. Steve Simon, le patron de la WTA, a annoncé dimanche 24 avril qu’il n’y aurait pas le moindre tournoi du circuit professionnel féminin organisé en Chine en 2022. “Nous restons déterminés à trouver une solution, a expliqué l’Américain au Tennis Podcast en référence au cas Peng Shuai. Une solution avec laquelle Peng, le gouvernement chinois et nous-mêmes seront à l’aise. Nous n’avons pas l’intention de nous éloigner de la Chine. Nous avons suspendu nos opérations là-bas pour le moment, et nous continuerons à le faire jusqu’à ce que nous parvenions à une solution.” A l’évidence, les quelques sorties très médiatiques de la joueuse chinoise pendant les Jeux d’hiver de Pékin (photo ci-dessus), où elle a notamment été vue sur les sites de compétition en grande conversation avec Thomas Bach, ne suffisent pas à la WTA pour classer l’affaire. Steve Simon a confié que la WTA “n’avait eu aucune communication récente avec Peng et le monde ne l’a pas vue non plus depuis les Jeux olympiques.” Dès le début de l’affaire, la WTA a demandé une enquête officielle et la possibilité de s’entretenir en privé avec Peng Shuai. Mais elle n’a obtenu ni l’une ni l’autre.