— Publié le 24 mars 2022

La Chine met les pouces

Haltérophilie

IWF

Casse-tête en vue pour la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF). La Chine a annoncé via un communiqué, mercredi 23 mars, devoir renoncer à l’organisation des prochains championnats du monde. Ils étaient prévus au mois de novembre dans la ville de Chongqing, située à environ 1 800 km au sud de Pékin. En cause, la hausse des cas de COVID-19 enregistrée depuis quelques semaines en Chine. “Compte tenu des règles de prévention et de contrôle du COVID-19 beaucoup plus strictes qui sont mises en œuvre et obligeraient toutes les équipes et les officiels à se mettre en quarantaine pendant 21 jours, la Fédération chinoise d’haltérophilie (CWA) a estimé qu’il n’était plus possible d’organiser les championnats du monde en Chine en 2022 dans le respect des normes de l’IWF“, indique le communiqué. La Chine voulait profiter des Mondiaux pour mettre en place un véritable festival dédié à la discipline. La compétition doit marquer la première étape du processus de qualification pour les Jeux de Paris 2024. Le bureau exécutif de l’IWF a fait savoir sans tarder qu’il se mettait en recherche d’un nouveau pays-hôte pour son événement majeur. Les fédérations nationales intéressées devront soumettre une première lettre d’intention à l’IWF dans les deux semaines à venir. Le renoncement de la Chine à recevoir les Mondiaux d’haltérophilie en novembre fait désormais planer un doute sur la capacité du pays à accueillir les prochains Jeux mondiaux universitaires. Ils sont prévus à Chengdu, à environ 300 km de Chongqing, du 26 juin au 7 juillet 2022.