— Publié le 10 septembre 2020

La candidature allemande divise la classe politique

JO 2032

Sombre perspective pour la candidature allemande aux Jeux d’été en 2032 : elle est en train de tourner au débat politique. Le parti social-démocrate (SPD) demande que le référendum sur le projet olympique de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie ne soit pas seulement organisé dans les villes concernées par le dispositif, mais étendu à l’ensemble du Land. “Une candidature pour les Jeux ne peut être retenue que si elle rencontre un large soutien de la population de notre Land, soutient Thomas Kutschte, le chef de file du SPD dans le Land allemand. C’est pourquoi une telle consultation doit pas être un événement élitiste, où les autres villes ne seraient autorisées qu’à observer le débat de l’extérieur.” Sans grande surprise, l’Union chrétienne-démocrate (CDU), actuellement au pouvoir en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, pense le contraire. “Quel serait l’intérêt de demander son avis à la population d’une ville où il ne se passerait rien pendant les Jeux, interroge Jens Nettekoven, porte-parole du groupe parlementaire de la CDU sur les sports. Il est logique de poser la question de l’opportunité d’une candidature dans les villes concernées, mais pas ailleurs.” Les porteurs de la candidature Rhin-Rhur pour les Jeux d’été en 2032 envisagent de consulter la population dans les 14 villes impliquées dans le projet, dont Bonn, Dortmund, Duisbourg, Düsseldorf, Essen, Gelsenkirchen, Cologne, Leverkusen et Mönchengladbach.