— Publié le 8 novembre 2021

La boxe s’offre une Unité d’intégrité

AIBA

Le train des réformes ne marque pas de pause à l’AIBA. L’instance internationale a profité des Mondiaux masculins, qui se sont achevés dimanche 7 novembre à Belgrade (Serbie), pour annoncer la création prochaine d’une Unité d’intégrité de la boxe. Calquée sur le modèle de l’Unité d’intégrité de l’athlétisme, elle sera indépendante de l’AIBA et chargée de traiter les éventuelles affaires de manipulation des compétitions, les abus, le harcèlement, et de vérifier l’éligibilité des candidats aux différents postes au sein de l’instance. Elle devrait être prête à fonctionner à temps pour une validation définitive par le congrès prévu au deuxième trimestre 2022. La proposition d’une Unité d’intégrité de la boxe comptait parmi les recommandations du groupe d’experts indépendants, présidé par le professeur suisse Ulrich Haas, formé par le nouveau président de l’AIBA, le Russe Umar Kremlev, pour réformer l’instance et permettre ainsi la levée de sa suspension par le CIO. Commentaire d’Umar Kremlev : “Pendant trop longtemps, l’AIBA a été en retrait sur les questions de gouvernance et d’intégrité sportive. Je suis très fier de la façon dont cela a changé, avec notre nouvelle culture de la réforme qui assure un réel progrès vers les meilleures pratiques en matière de gouvernance et l’organisation de combats équitables“. Autre proposition : un changement radical de la composition et la taille du conseil d’administration de l’AIBA. Il sera soumis au prochain congrès, le 12 décembre 2021, pour entrer en vigueur lors de l’élection de l’année prochaine. Aux derniers championnats du monde masculins, tous les officiels (dont les arbitres et les juges) ont été contrôlés par l’équipe du professeur canadien Richard McLaren. L’AIBA a également travaillé avec le cabinet d’audit international PwC pour une évaluation indépendante des systèmes et processus utilisés pour sélectionner, désigner, former, tester et affecter les officiels techniques.