— Publié le 7 juin 2021

Johan Eliasch dans un fauteuil

Ski

Changement d’ère à la Fédération internationale de ski (FIS). Après le très long épisode Gian-Franco Kasper (1998-2021), l’instance s’est choisie un milliardaire suédo-britannique, Johan Eliasch, pour présider ses destinées au cours de la prochaine année. Le patron du groupe Head a été élu en fin de semaine passée sans laisser la moindre illusion à ses trois rivaux. Nominé par la fédération britannique, Johan Eliasch a remporté l’élection dès le premier tour du scrutin, avec 54 % des suffrages (65 voix). Il a devancé le Suisse Urs Lehmann, crédité de 21 % (26 voix), la Britannique Sarah Lewis (12 % /15 voix), et le Suédois Mats Arjes (11 % / 13 voix). A 59 ans, Johan Eliasch succède au Suisse Gian-Franco Kasper, 77 ans, qui était absent pour raisons médicales du congrès de la FIS organisé en mode virtuel. Johan Eliasch est élu pour un an, afin de terminer le mandat que Gian-Franco Kasper avait souhaiter écourter. Il pourra solliciter au printemps prochain un mandat complet de 4 ans. Le nouvel homme fort du ski mondial possède la double nationalité suédoise et britannique. “Je suis incroyablement touché d’avoir été choisi comme président, a commenté Johan Eliasch après l’annonce des résultats. Je tiens à remercier la FIS d’avoir organisé un congrès virtuel aussi professionnel. Je tiens tout particulièrement à exprimer ma gratitude à Gian-Franco Kasper, que je connais depuis de nombreuses années. Nous ne serions pas tous assis ici aujourd’hui sans lui. Je serai engagé, ouvert d’esprit et transparent. Je veux être un président qui représente toutes les nations et toutes les disciplines.” Après le scrutin présidentiel, le congrès de la FIS a procédé à l’élection des 16 membres du Conseil. Le Français Michel Vion a été largement réélu, avec 109 voix, tout comme deux des rivaux battus de Johan Eliasch, Urs Lehmann et Mats Arjes.