— Published 14 February 2020

Instagram pousse encore

Les fédérations internationales et les médias sociaux. Le sujet, très tendance dans le mouvement olympique, a été épluché avec des manières d’analyste par l’agence de communication BCW (Burson Cohn & Wolfe), basée à Lausanne. Le résultat vient d’être publié. Il propose un classement des médias sociaux pour les 41 fédérations sportives des sports olympiques. Plusieurs évolutions se dégagent de l’étude menée par BCW. La première n’étonnera personne : Instagram a pris la tête du mouvement auprès de la nouvelle génération. En moyenne, les fédérations internationales ont musclé leurs comptes Instagram de 41 % au cours de l’année 2019, la palme revenant à la FIVB (volley-ball), dont la progression se situe à + 41%. Toujours sur Instagram, World Rugby pointe en tête du classement pour l’année 2019, avec plus de 1,2 million de followers (1 277 697). Mais la Fédération internationale de badminton (BWF) domine le nouveau classement baptisé “True Reach”, une mesure présumée plus fiable où sont distingués les véritables utilisateurs des robots et visiteurs sporadiques. Enfin, World Athletics s’impose comme la fédération internationale affichant le plus grand nombre d’interactions sur Instagram (215 577 pour l’année 2019). Autre conclusion : Facebook reste le média social sur lequel les fédérations internationales comptent le plus pour toucher leur public. L’an passé, leurs 56 comptes cumulés ont ajouté plus de 3 millions de nouveaux fans (3 349 566), avec un taux de croissance moyen de 11 %. Enfin, Twitter s’impose comme le média privilégié par le mouvement olympique pour partager informations et actualités. Les 79 comptes Twitter des fédérations internationales ont enregistré une hausse moyenne de 17 % du nombre de leurs abonnés.