— Publié le 14 octobre 2021

Infantino plaide la cause d’un Mondial en Israël et dans le Golfe

Football

Gianni Infantino n’a jamais craint de mêler sport et politique. Invité en Israël pour s’exprimer lors d’un colloque organisé par le Jerusalem Post, le président de la FIFA a rencontré le Premier ministre d’Israël, Naftali Bennett (photo ci-dessus). Jusque-là, rien de très inattendu, le patron du football mondial ayant toujours apprécié les échanges avec les chefs d’Etat ou de gouvernement. Mais la teneur des discussions se révèle plus surprenante. Selon un communiqué des services du Premier ministre, les deux hommes ont évoqué la possibilité pour Israël d’accueillir la Coupe du Monde de football en 2030 avec plusieurs autres pays voisins, dont les Émirats arabes unis. Gianni Infantino a “lancé l’idée qu’Israël puisse accueillir la Coupe du Monde 2030 avec d’autres pays de la région menés par les Émirats arabes unis”, indique le communiqué publié mercredi 13 octobre. Interrogé sur le sujet pendant le colloque, le président de la FIFA a confirmé son propos. “Je pense que co-organiser est l’avenir, et donc pourquoi ne pas en rêver et y penser, que ce soit au niveau senior, junior, pour les hommes ou les femmes, parce que la Coupe du Monde de la FIFA a cette magie unique de rassembler et d’unir les gens”. Il a également rappelé, dans un communiqué de la FIFA, que la Fédération israélienne de football avait signé un accord historique et la Fédération des Émirats arabes unis. Le même communiqué insiste sur la volonté du dirigeant italo-suisse de “mettre le football au service de la société, de faire vraiment une différence en apportant sa contribution, là où c’est possible, à la paix et la stabilité dans la région.” A ce stade du projet, il semble pourtant difficile d’imaginer la FIFA dépasser le seul effet d’annonce et revenir dès 2030 dans le Golfe, huit ans seulement après un Mondial 2022 dont les conditions climatiques ont contraint le football mondial à bouleverser ses calendriers.