— Publié le 15 septembre 2021

Hamane Niang retrouve son bureau présidentiel

FIBA

Hamane Niang
Parenthèse refermée pour Hamane Niang (photo ci-dessus). Contraint de renoncer temporairement à son rôle de président de la Fédération internationale de basketball (FIBA) pour avoir été cité dans une enquête pour abus sexuels, le dirigeant malien peut reprendre sa place. La FIBA l’a annoncé mardi 14 septembre par un communiqué, où elle explique que “le rapport indépendant ne fournit aucune preuve à l’appui des allégations selon lesquelles le président, Hamane Niang, était au courant ou aurait dû être au courant des abus sexuels commis au sein de la Fédération malienne de basketball.” Les soupçons d’abus sexuels au sein de la Fédération malienne avaient été révélés par le New York Times et Human Rights Watch, une organisation de défense des droits de l’homme. Ils avaient amené la FIBA à ouvrir une enquête, pendant laquelle Hamane Niang avait choisi de se mettre en retrait de son mandat présidentiel. L’enquête a conduit à la suspension de trois nouveaux membres de la Fédération malienne de basketball : le coach Fanta Diallou, le secrétaire général Seydou Maiga et le vice-président Amadou Traore. En juin dernier, la FIBA avait déjà suspendu deux entraîneurs,  Amadou Bamba et Oumar Sissoko, plus un officiel, Hario Maiga. Cinq semaines plus tard, l’instance avait également prononcé la suspension du président de la fédération, Harouna Maiga. En revanche, Hamane Niang a été blanchi des allégations selon lesquelles il avait gardé le silence sur des abus sexuels commis à l’encontre de basketteuses de son pays. “L’officier d’intégrité ayant confirmé mon innocence, je vais maintenant reprendre mes fonctions officielles à la FIBA, a déclaré le Malien, arrivé à la présidence de la FIBA en août 2019. Mais ces infractions doivent être dûment poursuivies par la FIBA dans le cadre de procédures indépendantes.”