— Publié le 5 mars 2020

Deux porte-drapeau pour le prix d’un

Tokyo 2020

Révolution dans le protocole olympique. La commission exécutive du CIO a décidé, mercredi 4 mars, que le rôle toujours très convoité de porte-drapeau d’une délégation à la cérémonie d’ouverture des Jeux devrait désormais répondre à la règle de l’équilibre entre les sexes. Dès les Jeux de Tokyo 2020, un homme et une femme devront donc se partager le privilège d’entrer en tête de cortège dans le stade olympique au moment du défilé des équipes. Mais, précision, cette “option” sera laissée à la discrétion des comités nationaux olympiques. En clair, ils auront le choix d’en rester à la version antérieure, avec un porte-drapeau unique, où de s’engouffrer dans la voie du progrès et partager le rôle entre les deux sexes. En France, le CNOSF a déjà fait savoir via un communiqué que sa procédure de désignation du porte-drapeau était “parfaitement compatible avec l’option offerte et recommandée par le CIO.” Autre décision prise par la commission exécutive, nettement moins protocolaire mais aux conséquences plus significatives : tous les comités nationaux olympiques devront être représentés au minimum par une femme et un homme à toutes les éditions des Jeux olympiques d’été. Ce principe s’appliquera pour la première fois aux Jeux de Tokyo 2020.