— Publié le 3 novembre 2021

Blatter et Platini en route vers un procès

FIFA

Le feuilleton devenait lassant à force de traîner en longueur. Il pourrait enfin retrouver de l’intérêt. Selon un communiqué du parquet suisse, Sepp Blatter et Michel Platini seront renvoyés en jugement dans l’affaire du paiement suspect de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) versés par le premier au second des deux bannis du football mondial. Le renvoi en question porte sur plusieurs délits, dont celui d’escroquerie. L’ancien président de la FIFA et l’ex président de l’UEFA sont accusés « d’avoir illicitement arrangé » le fameux paiement  de 2 millions de francs suisses « en faveur de Michel Platini ». Selon les conclusions du parquet suisse, il a “porté atteinte au patrimoine de la FIFA et procuré à M. Platini un enrichissement illégitime.”. Les faits remontent à l’année 2011. Jusque-là, rien de très nouveau. Rien de nouveau non plus dans la réaction des deux accusés. Poursuivi pour “soupçons d’escroquerie”, “participation à abus de confiance”, “participation à une gestion déloyale” et “faux dans les titres”, Michel Platini déplore “l’acharnement” du parquet et “conteste intégralement ces accusations infondées et injustes.” Sepp Blatter, poursuivi pour les mêmes raisons, adopte lui aussi une posture très confiante. “J’attends le procès devant le Tribunal pénal fédéral avec optimisme“, martèle-t-il. Mais la suite du processus judiciaire pourrait modifier la donne. Il revient en effet au Tribunal pénal fédéral de Bellinzone de valider l’acte d’accusation prononcé par le parquet. Et même, qui sait, de décider de l’ouverture prochaine d’un procès. A ce stade, il n’est pas encore acquis que le renvoi des deux hommes en jugement soit synonyme d’un procès à venir. Sa date possible reste donc très incertaine. Mais dans un tel scénario, les fondations de la FIFA pourraient bien se mettre à trembler. La lumière pourrait en effet être faite sur les circonstances dans lesquelles le Parquet suisse a eu connaissances du fameux versement de 2 millions de francs suisses par Sepp Blatter à Michel Platini. Les deux prévenus en sont convaincus : l’information a été donnée par l’actuel président de la FIFA, Gianni Infantino, alors qu’il était en campagne pour prendre le pouvoir sur l’instance. Un procès pourrait confirmer, ou infirmer, une telle version. Dans le premier cas de figure, l’avenir de Gianni Infantino à la FIFA serait très menacé.