— Publié le 29 mai 2017

Berraf réélu mais contesté

Algérie

Situation confuse dans le mouvement olympique algérien. Mustapha Berraf, le président sortant du comité national olympique (COA), a certes été réélu au cours du dernier week-end, à l’occasion de l’assemblée générale de l’organisation. Il a obtenu 80 voix contre 45 à son adversaire, Abdelhakim Dib, le président de la Fédération algérienne athlétisme (FAA). Mais rien n’a été simple. Et l’histoire n’est peut-être pas terminée. Pour décrocher un nouveau mandat, le cinquième, Mustapha Berraf a dû batailler contre l’actuel ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould Ali El Hadi. Après avoir exprimé à plusieurs reprises ses critiques envers le président sortant, le ministre algérien a fait le forcing pour que les membres de l’assemblée générale votent en faveur de son rival, Abdelhakim Dib.

Surtout, pas moins de 38 membres statutaires de l’assemblée générale du COA  (AG), dont plusieurs présidents de fédération, ont déposé un recours. Ils se plaignent des “irrégularités graves tout au long du processus de renouvellement de l’instance exécutive du COA.” Dans un communiqué envoyé dimanche 28 mai aux médias, les 38 contestataires dénoncent une “mascarade électorale orchestrée par le président de la commission de candidatures et membre du bureau exécutif sortant du COA, M. Rabah Bouarifi, désigné dans le seul but de manipuler le processus électoral au profit d’une seule et unique personne, en l’occurrence, le président sortant”.

La veille, 6 membres du bureau exécutif du COA, tout juste élus, ont démissionné pour protester contre les “conditions dans lesquelles s’est déroulé le scrutin”. L’ancienne capitaine de la sélection algérienne de volley-ball, Fatima-Zohra Oukazi, membre de l’assemblée générale et de la commission électorale, a aussi saisi la commission de recours pour “demander une AG extraordinaire élective.”