— Publié le 19 mai 2022

Amnesty veut faire payer la FIFA

Qatar 2022

A cinq mois de la Coupe du Monde de football au Qatar, Amnesty International ne relâche pas la pression sur la FIFA. L’ONG accentue même encore son offensive sur le dossier du droit des travailleurs migrants. Soutenue par plusieurs autres organisations de défense des droits humains, elle réclame aujourd’hui à la FIFA la somme colossale de 440 millions de dollars. “La FIFA devrait consacrer au moins 440 millions de dollars à la réparation des dommages subis par les centaines de milliers de travailleurs migrants victimes de violations des droits humains au Qatar pendant les préparatifs de la Coupe du Monde 2022“, suggère Amnesty dans un communiqué. Pourquoi une telle somme ? L’ONG l’explique : 440 millions de dollars correspondent à la dotation que se partageront les 32 équipes participantes au prochain Mondial de football. Un “minimum nécessaire“, selon Amnesty, pour indemniser les travailleurs et les protéger de futurs abus, dont les salaires impayés et les dommages causés par les accidents du travail. En réponse à une telle demande, la FIFA a expliqué à l’AFP procéder actuellement à l’évaluation de la proposition d’Amnesty“. L’instance basée en Suisse ajoute que la demande des ONG “implique un large éventail d’infrastructures publiques construites au Qatar depuis 2010, pas nécessairement liées à la Coupe du Monde“.