— Publié le 16 décembre 2020

Ahmad Al Kamali en prend pour six mois

World Athletics

Clap de fin pour Ahmad Al Kamali. Le dirigeant des Emirats arabes unis, ancien membre du Conseil de World Athletics, a été sanctionné par l’instance internationale d’une suspension de six mois, assortie d’une amende de 5 000 euros. Il lui était reproché d’avoir tenté d’acheter les voix de confrères africains, avant le Congrès de la fédération internationale (alors appelée IAAF) à Pékin en 2015, en leur offrant des montres de luxe. Ahmad Al Kamali était candidat au Conseil. La sanction annoncée mardi 15 décembre par la commission d’éthique de World Athletics résulte d’une longue enquête, qui avait déjà empêché le dirigeant asiatique de se porter candidat à la vice-présidence de World Athletics en octobre 2019. Ahmad Al Kamali n’a jamais nié les faits. Mais, pour sa défense, il avait assuré que les montres en question ne valaient guère plus de 40 à 50 dollars pièce. Une estimation très approximative, l’enquête de World Athletics ayant révélé qu’il s’agissait en réalité de Rolex pour certaines d’entres elles.