— Publié le 27 septembre 2022

A l’IBA, tous les coups sont permis

Institutions Focus

L’affaire est pliée : Umar Kremlev restera président de la Fédération internationale de boxe (IBA). Le dirigeant russe a conservé son siège, dimanche 25 décembre à Erevan, en Arménie. Le congrès extraordinaire de l’instance a voté à une immense majorité contre la tenue de nouvelles élections.

Une affaire pliée, donc. Mais une ambiance pour le moins étrange, marquée par une campagne de dénigrement du rival potentiel d’Umar Kremlev, le Néerlandais Boris van der Vorst, une violation des statuts de l’IBA, et des doutes sérieux quant au bon déroulement du scrutin.

L’élection, d’abord. Selon l’agence Reuters, le congrès extraordinaire de l’IBA, dimanche dernier à Erevan, a été retardé d’une heure en raison d’une panne de courant. Avant l’interruption, le nombre de fédérations nationales présentes était de 127. Après, il est monté comme par miracle à 151 délégués, 99 en personne et 52 à distance.

Etrange. Mais le nouveau secrétaire général de l’instance, George Yerolimpos, désigné deux jours plus tôt, a balayé les questions sur cette hausse inattendue du nombre de votants, affirmant qu’elle était le résultat de plusieurs arrivées tardives.

L’avant-congrès, maintenant. Sulfureux. Un courrier collectif émanant soi-disant des “fédérations nationales européennes” a été envoyé à la fin du mois d’août à un grand nombre d’instances nationales membres de l’IBA. FrancsJeux en a eu connaissance.

Le document, non signé, dresse un portrait au vitriol de Boris van der Vorst. “Qui est ce Boris et qu’est-ce qu’il a fait pour
le développement de la boxe ?“, est-il écrit. La réponse est déroulée sur plusieurs paragraphes. Elle relève que le Néerlandais “a perdu la bataille pour le poste de vice-président de l’EUBC (la Confédération européenne de boxe) à Moscou en 2018. Il a perdu l’élection à la présidence de l’AIBA 2020.

Le courrier pointe que Boris van der Vorst “a également dirigé la commission Passion de la boxe de l’EUBC, mais cette commission ne fait plus partie de la liste des commissions de l’EUBC pour la période 2022-2026. Peut-être a-t-elle été supprimée en raison du fait qu’elle était totalement inactive ? Quelqu’un a-t-il déjà vu le programme “Passion pour la boxe” de l’EUBC ? Qu’ont fait exactement cette commission et son président Boris pour le développement de votre fédération nationale ?

Le même courrier rappelle que l’équipe néerlandaise pour les championnats d’Europe de boxe des jeunes en 2022 à Sofia comptait seulement une fille, engagée en 52 kg. “Elle est venue en Bulgarie avec un entraîneur à ses propres frais – plus précisément aux frais de ses parents. Les autres boxeurs n’ont pas pu participer à la compétition, car la Fédération néerlandaise de boxe leur a refusé un financement. Boris peut-il être considéré comme une personne passionnée de la boxe, si pendant plusieurs années, aux championnats du Monde et d’Europe, la Fédération de boxe néerlandaise est représentée par un ou deux boxeurs, voire moins ?”

Enfin, la lettre insiste sur les liens présumés de Bros van der Vorst avec le CIO. “Commençons par le fait que personne n’a jamais eu de confirmation officielle du soutien de Boris par le CIO. Une fois de plus, Boris nous induit en erreur. De plus, même si ce soutien est hypothétique, la boxe était déjà sous la direction d’un membre du CIO, M. CK Wu, et nous savons tous comment cela s’est terminé. Un rapport récent préparé par le professeur McLaren confirme que c’est le membre du CIO susmentionné qui a conduit notre organisation à la faillite.

Le courrier se termine ainsi : “Nous, les Fédérations Nationales d’Europe, nous opposons aux élections ! Nous exprimons notre soutien total à la direction et au conseil d’administration actuels de l’IBA.”

Seul ennui, mais de taille : le document en question ne proviendrait pas du tout des “fédérations nationales d’Europe“. Il aurait été rédigé à l’IBA, par un membre du personnel de l’instance.

Selon une lettre de la Fédération américaine de boxe (USA Boxing), dont FrancsJeux a également eu connaissance, le document aurait été préparé par Valeria Trabucchi, la directrice des affaires externes de l’IBA. La dernière main au courrier serait le fait de Zhanna Abdulian, une ancienne employée de la Fédération russe de boxe. Proche d’Umar Kremlev, elle n’apparait pas dans le personnel de l’instance internationale.

USA Boxing le relève dans son courrier, signé de son directeur exécutif, Mike McAtee : “L’assistance directe de Mme Trabucchi dans la rédaction de la lettre à des fins politiques” pourrait constituer tout à la fois une violation de la constitution de l’IBA, mais aussi des règles de la campagne. Elle contient des “informations fausses et trompeuses sur le candidat Boris van der Vorst“. Et porte atteinte à son image ou à sa réputation.