— Publié le 21 septembre 2022

Pour les billets de Paris 2024, une valse à quatre temps

Événements Focus

A vos marques, prêts… Mais un peu de patience avant de s’élancer. A 675 jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, le COJO Paris 2024 a levé mardi 20 septembre un coin du voile sur son opération billetterie. Les dates sont désormais connues. Pour tous les chiffres, il faudra encore un peu attendre.

Capucine Bernet, la directrice de la billetterie au comité d’organisation, a déplié devant les médias la feuille de route de la vente des places pour les Jeux olympiques. Elle tient en quatre dates, dont deux encore floues.

Première étape : le tirage au sort. Les organisateurs parisiens l’avaient déjà annoncé, la vente des billets empruntera un processus inédit aux Jeux olympiques. Elle débutera par l’inscription à un tirage au sort pour obtenir un créneau d’achat de 48 heures. Sur le papier, l’avantage est double : éviter l’inévitable engorgement de la plateforme de vente au moment de son ouverture, et permettre aux acheteurs de choisir les sessions réellement disponibles au moment de leur créneau.

L’inscription au tirage au sort débutera le 1er décembre 2022. Elle restera ouverte pendant deux mois, jusqu’au 31 janvier 2023.

Deuxième étape : la vente. Enfin. Elle débutera le 15 février 2023 par une première phase dédiée aux “packs sur mesure“. Elle restera ouverte “plusieurs semaines“. Précision : les membres du Club Paris 2024 – plus de 800 000 personnes au dernier pointage – auront un accès prioritaire pendant les quatre premiers jours de cette phase de vente (15 au 18 février). A condition, bien sûr, d’avoir été tirés au sort lors de la phase initiale.

Les packs sur mesure ? Un panier garni de trois sessions différentes, à choisir parmi les 32 sports du programme olympique. Les heureux tirés au sort, prévenus de leur créneau d’achat 48 heures à l’avance, pourront le composer en fonction des places disponibles au moment de leur accès à la plateforme. Le nombre de billets qu’ils pourront acheter, et le montant maximal de leur achat, ne seront pas annoncés avant l’automne 2022.

Etape suivante : la vente des places à l’unité. Son accès sera lui aussi conditionné par un tirage au sort. Elle débutera en mai 2023. Pour la date précise, patience. Comme son nom le suggère, elle concernera les places à l’unité, encore disponibles après la vente des packs sur mesure.

La vente des places pour les cérémonies des Jeux olympiques, ouverture et clôture, entrera dans cette phase de billetterie à l’unité. Le COJO l’a expliqué mardi 20 septembre : seules les places sur les quais bas, les plus proches de la Seine, seront vendues pour la cérémonie d’ouverture. Prix minimum : 90 euros. L’accès aux quais haut sera gratuit, mais pourrait être conditionné par l’obtention d’une contremarque. Au dernier relevé des compteurs, le nombre de places gratuites, sur les quais hauts, serait quatre à cinq fois supérieur à celui des billets assis et payants. La jauge de la cérémonie d’ouverture reste fixée à 600 000 personnes.

Dernière étape : la revente en temps réel, donc sans tirage au sort, des places qui auraient été acquises mais finalement non achetées. Elle est prévue à la fin de l’année 2023, à une date encore à préciser.

Au total, 13,4 millions de places seront disponibles pour les Jeux de Paris 2024. Dix millions pour l’événement olympique, 3,4 millions pour sa version paralympique, dont la billetterie débutera à l’automne 2023. Mais toutes ne seront pas proposées au public lors des phases de vente successives.

Un million de billets a été mis de côté pour la “famille olympique” (CIO, fédérations internationales, diffuseurs, partenaires, comités nationaux olympiques…). Leur distribution n’a pas débuté. Selon Michaël Aloïsio, le directeur de cabinet de Tony Estanguet et porte-parole de Paris 2024, le COJO en est encore à recevoir et enregistrer les demandes d’allocations.

Un autre million de billets est réservé aux collectivités territoriales (500 000 pour les Jeux olympiques, autant pour les Jeux paralympiques). Ils seront distribués à un public sélectionné sur des critères notamment sociaux ou associatifs.

A lui seul, l’Etat en raflera 400 000 dans le cadre d’une vaste opération de distribution gratuite, annoncée par Emmanuel Macron en juillet dernier. Les billets iront aux jeunes et scolaires, surtout les moins de 16 ans, aux bénévoles du mouvement sportif, aux personnes en situation de handicap, à leurs aidants, et enfin aux fonctionnaires de l’Etat et des collectivités impliquées dans la préparation des Jeux.