— Publié le 28 juillet 2022

Le ping, seul invité à la table de la Chine

Événements Focus

Une exception. Une seule, mais elle est de taille. Sauf retournement de situation, la Chine organisera bien un événement majeur du calendrier sportif international d’ici la fin de l’année 2022. Sept mois après les Jeux d’hiver de Pékin, elle devrait maintenir un rendez-vous mondial prévu sur son sol. Le seul à être épargné par la vague d’annulations et de reports imposés par les contraintes sanitaires.

La ville de Chengdu, 16 millions d’habitants, capitale de la province du Sichuan, accueillera du 30 septembre au 9 octobre les championnats du monde par équipes de tennis de table. L’événement était initialement prévu au mois d’avril dernier. Il a été repoussé à l’automne. Mais la Fédération internationale de tennis de table (ITTF), qui tenait ces deux derniers jours une réunion de son comité exécutif à Malmö (Suède), a confirmé la tenue de la compétition. L’instance présidée par la Suédoise Petra Sörling a également précisé que la Russie et la Biélorussie en seraient exclues.

A 100 jours pile de l’événement, le 11 juillet dernier, l’ITTF s’était fendue d’un communiqué pour assurer que les Mondiaux par équipes étaient sur les bons rails. “Tous les regards sont tournés vers Chengdu, et nous sommes impatients d’assister à une compétition à couper le souffle, avait suggéré Petra Sörling. Alors que nous sommes sur le point d’accélérer les préparatifs, je suis reconnaissant à nos hôtes, qui ont pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la réussite de notre événement phare.

Sur le moment, les propos et la confiance de la présidente de l’ITTF avaient pu laisser sceptique. Depuis les Jeux d’hiver de Pékin, la Chine a rayé un à un tous les événements sportifs internationaux prévus sur son sol en 2022. Parmi les derniers de la liste, les Jeux Asiatiques à Hangzhou, décalés à l’année 2023.

Mais le tennis de table, souvent présenté comme un sport national en Chine (le pays a remporté 32 des 37 titres olympiques de l’histoire), semble bénéficier d’un traitement de faveur. “A deux mois de l’échéance, l’ITTF et le comité préparatoire de Chengdu accélèrent leurs préparatifs, a expliqué l’instance mercredi 27 juillet. Le comité exécutif s’est réjoui des progrès réalisés concernant les contre-mesures COVID-19 pour garantir que tous les participants arrivent sans encombre, participent en toute sécurité et reviennent en toute sécurité“.

Selon nos informations, les organisateurs et l’ITTF profiteront de la date symbolique de J – 2 mois, samedi 30 juillet, pour dévoiler le logo des Mondiaux par équipes. Une nouvelle illustration de la détermination des Chinois à maintenir l’événement.

La prochaine est annoncée pour le mois d’août. A un mois de la compétition, les Chinois dévoileront le détail des mesures sanitaires imposées aux 80 équipes (40 hommes et 40 femmes) qualifiées pour les Mondiaux 2022. Sauf surprise, elles seront très strictes. Les organisateurs pourraient reprendre le principe et les grandes lignes, mais à une échelle réduite, du “circuit fermé” mis en place pour les Jeux d’hiver de Pékin. Les compétitions pourraient se dérouler à huis clos, sans le moindre spectateur

Dans tous les cas, les Mondiaux par équipes à Chengdu auront valeur d’événement, ou au moins de curiosité. Le seul rendez-vous sportif international organisé en Chine cette année depuis les Jeux d’hiver de Pékin.