— Publié le 22 mars 2022

A Paris 2024, les billets seront pour tout le monde

Événements Focus

Avant la vente, les tarifs. Le comité d’organisation des Jeux de Paris 2024 a levé un coin du voile, lundi 21 mars, sur sa campagne de vente des places pour les épreuves olympiques et paralympiques. Un coin, seulement, mais il est d’importance, puisqu’il concerne les prix et le processus de mise en vente.

Les chiffres, d’abord. Au total, 13,4 millions de billets seront proposés au public, français et international. Dans le détail, le contingent le plus élevé est dédié aux compétitions olympiques, avec 10 millions de places, le reste (3,4 millions) étant réservé aux épreuves paralympiques. A titre de comparaison, un Mondial de football “pèse” entre 3 et 3,5 millions de billets.

Les prix, maintenant. Le COJO insiste : les Jeux de Paris doivent être accessibles. “Nous voulons des stades pleins, et des spectateurs venus de tous les horizons pour acclamer les plus grands athlètes, vivre des émotions uniques et se forger les souvenirs d’une vie, suggère Tony Estanguet, le président du comité d’organisation. Nous voulons des Jeux ouverts au plus grand nombre, populaires, fédérateurs. Notre politique de billetterie répond à cet engagement en proposant un grand volume de billets à des tarifs accessibles, pour tous les sports.” En clair, les places devront être abordables.

Prix d’entrée : 24 euros pour les Jeux olympiques. Accessible, en effet. Mais le COJO le précise non sans une pointe de fierté : ce tarif n’a rien d’un prix d’appel, certes très abordable, mais limité à une poignée d’épreuves souvent peu demandées. Il concerne tous les sports, y compris les plus convoités par le public, avec un volume d’un million de billets. Il sera donc possible d’assister, pour 24 euros, à des sessions de natation, athlétisme, gymnastique ou encore basket-ball.

Toujours pour les Jeux olympiques, la moitié des 10 millions de billets mis en vente sera proposée à 50 euros et moins. Abordable, une nouvelle fois. Les prix les plus élevés, en revanche, n’ont pas encore été déterminés. Mais ils devraient se situer, selon le COJO, à des hauteurs comparables à celles atteintes aux Jeux de Londres 2012 ou Tokyo 2020, entre 900 et 1 000 euros.

Pour les Jeux paralympiques, le prix d’entrée est fixé à 15 euros. Il concerne un volume de 500 000 billets. La moitié des places sera proposée à 25 euros et moins. A la différence de l’événement olympique, les organisateurs ont prévu des pass à la journée, permettant de suivre plusieurs sports avec un même billet. Coût : 24 euros.

Précision : les tarifs présentés lundi 21 mars par le comité d’organisation, lors du conseil d’administration de Paris 2024, concernent seulement les épreuves sportives. Pour les cérémonies, ouverture et clôture des Jeux olympiques puis paralympiques, il faudra encore patienter.

La vente, enfin. Elle est annoncée inédite. A la différence des autres grands événements sportifs internationaux, elle ne débutera pas par un signal de départ commun à tous les postulants. Les organisateurs parisiens expliquent avoir voulu innover en prévoyant un processus en deux temps.

En décembre 2022, le public pourra s’inscrire en ligne, sur une plateforme dédiée, à un tirage au sort. Son résultat ne déterminera pas l’attribution des billets, mais un créneau d’achat. En février 2023, les candidats spectateurs pourront acheter leurs places pendant le créneau qui leur aura été attribué par le tirage au sort. Ils choisiront alors, en temps réel, parmi toutes les sessions encore disponibles. Les places seront vendues par packs.

Sur le papier, le système présente un double avantage : éviter l’habituel engorgement de la plateforme d’achat au moment de son ouverture ; et permettre aux acheteurs de découvrir en temps réel tout ce qui leur est réellement accessible, sans devoir se projeter sur un hypothétique panier d’achat.

Précision d’importance : un plafond d’achat sera fixé par personne. Son montant n’a pas encore été déterminé.

Au terme de cette première phase, les billets restants seront remis en vente, à l’unité, à partir du mois de mai 2023. Une dernière chance sera proposée, au quatrième trimestre 2023, pour les places n’ayant pas encore trouvé preneurs.

Pour les Jeux paralympiques, la vente des billets doit débuter à l’automne 2023.

Autre nouveauté : il ne sera pas déterminé par le COJO un quota de places par pays. Les postulants auront les mêmes chances de décrocher un ou plusieurs sésames quels que soient leur nationalité ou leur pays de résidence. La plateforme de vente sera accessible à tout le monde, en même temps, sur les cinq continents.

Mais les membres du Club Paris 2024 se verront proposer, aux différentes étapes de la vente des places, des opportunités privilégiées de décrocher un ou plusieurs billets.