— Publié le 24 juillet 2021

Les diffuseurs des Jeux, entre clichés et incident diplomatique

Tokyo 2020 Focus

La géopolitique ne se tient jamais très loin des Jeux olympiques. A Tokyo, elle s’est invitée à la cérémonie d’ouverture, vendredi 23 juillet, pour nourrir le flot continu des polémiques et des grincements de dents.

Au lendemain de la soirée inaugurale, la Chine a très officiellement protesté contre l’image proposée par la chaîne américaine NBC de la délégation chinoise pendant le défilé des des athlètes. Le diffuseur exclusif des Jeux aux Etats-Unis a accompagné la séquence d’une carte de la Chine. En soi, rien de vraiment renversant. Mais la carte affichée par NBC a été jugée “incomplète” par les autorités chinoises. La raison : elle ne comptait ni Taïwan ni la mer de Chine méridionale.

Sans surprise, l’affaire n’est pas restée sans réaction. L’agence Reuters rapporte que le consulat de Chine à New York a assuré samedi 25 juillet sur son compte Weibo que la carte diffusée par la chaîne américaine avait “blessé la dignité et les émotions du peuple chinois.

Pointé du doigt pour son parti pris géopolitique, le groupe NBC Universal n’a pas encore apporté sa version des faits. Mais le consulat chinois n’a pas attendu pour exiger réparation. “Nous demandons instamment à NBC de reconnaître la nature sérieuse de ce problème et de prendre des mesures pour corriger cette erreur.”

Moins politique mais au moins aussi embarrassante, la couverture de la cérémonie d’ouverture par la chaîne sud-coréenne MBC. Sans craindre de verser dans le cliché, les producteurs de la soirée ont associé une image de pizza à l’entrée dans le stade de la délégation italienne, une photo de la catastrophe de Tchernobyl pour accompagner le défilé de l’Ukraine, un saumon avec la Norvège, et des soulèvements populaires en illustration de la délégation d’Haïti.

Au cours de la même séquence de la parade des athlètes, MBC a légendé le passage de l’équipe des Iles Marshall en expliquant que l’état de Micronésie, en Océanie, avait servi de “site d’essais nucléaires pour les États-Unis“. La chaîne sud-coréenne a également présenté la Syrie comme un pays plongé dans une “guerre civile depuis 10 ans“.

Les images et les commentaires du diffuseur asiatique pendant la cérémonie d’ouverture ont fait réagir les internautes sur les réseaux sociaux. La chaîne a été contrainte de se fendre d’un mot d’excuse. “Des images et des légendes inappropriées ont été utilisées pour introduire certaines délégations, a expliqué MBC. Nous avons présenté nos excuses à ces pays, y compris l’Ukraine, et à nos téléspectateurs.