— Publié le 8 juin 2021

Pour les Jeux de Tokyo, NBC veut crever le plafond

Événements Focus

Les organisateurs des Jeux de Tokyo peuvent se frotter les mains : le spectre d’une annulation est désormais écartée du paysage. Les signaux sont au vert. Au Japon et un peu partout ailleurs.

A 45 jours de l’ouverture, ce mardi 8 juin, l’opinion publique japonaise se montre enfin favorable à la tenue de l’événement. Rien de très spectaculaire, les partisans de l’événement (50 %) devançant d’une très courte tête les opposants (48 %) dans la dernière enquête d’opinion. Mais le vent a tourné.

Dans le même temps, le groupe audiovisuel américain NBCUniversal a dévoilé lundi 7 juin son dispositif olympique. Il s’annonce massif. Et même, allez, tout simplement historique. Un déploiement de force inédit dans l’histoire pourtant riche en démesure des Jeux d’été.

Les dirigeants du groupe américain en font le pari : la crise sanitaire et l’absence de spectateurs étrangers n’atténueront pas l’intérêt du public pour les Jeux de Tokyo. Le contexte particulier de l’événement pourrait même, pensent-ils, susciter une curiosité accrue.

Les chiffres affichés par NBCUniversal donnent le tournis. Détenteur exclusif des droits de diffusion de l’événement aux Etats-Unis jusqu’en 2032, contre un chèque de 7,65 milliards de dollars, le groupe audiovisuel entend rentabiliser son investissement sans attendre les Jeux de Los Angeles en 2028.

Pour les Jeux de Tokyo, il annonce avoir prévu 7 000 heures de programmes. Selon le communiqué du groupe, cette couverture sans précédent fera du rendez-vous japonais “le plus grand événement médiatique de tous les temps“. Pas moins. Et cela, malgré un décalage horaire peu favorable, 13 heures séparant les deux capitales, Tokyo et Washington DC.

Le lancement de l’opération précédera l’ouverture des Jeux, puisqu’elle débutera dès le mardi 20 juillet avec six heures de couverture en direct du tournoi de softball sur la chaîne NBCSN. Certes, les Américaines comptent parmi les favorites pour le titre olympique, mais le dispositif mis en place pour ce sport additionnel en dit long sur l’ambition du groupe.

Les Américains n’en font pas mystère : ils ne comptent pas négliger les sports additionnels et les nouvelles disciplines, dont le skateboard, le surf et le karaté, susceptibles selon leurs études d’attirer un public jusque-là peu intéressé par le spectacle olympique.

La suite s’annonce encore plus démesurée. Vendredi 23 juillet, NBC diffusera pour la première fois une cérémonie d’ouverture en matinée, donc en direct, avant d’enchaîner sur une journée complète de contenu olympique.

Les programmes seront diffusés en anglais et en espagnol, sur deux chaînes en clair, six réseaux câblés et plusieurs plateformes numériques. A elle seule, la chaîne NBC proposera 250 heures de programmes, avec 17 soirées consécutives en prime time. Cinq réseaux câblés – USA Network, CNBC, NBCSN, Olympic Channel : Home of Team USA et GOLF Channel – complèteront l’offre avec plus de 1 300 heures entre le 20 juillet et la cérémonie de clôture dimanche 8 août.

Pour la première fois, les internautes pourront suivre l’intégralité des épreuves sur NBC Sports Digital, avec la diffusion sur le site NBCOlympics.com et l’application NBC Sports des 41 sports et des 339 médailles du programme olympique, plus toutes les cérémonies. Au total, 5 500 heures de streaming.

NBC a diffusé pour la première fois les Jeux olympiques à Tokyo en 1964. Depuis, la chaîne américaine propriété du groupe Comcast s’accroche aux anneaux olympiques sans laisser la concurrence s’en approcher de près. Les Jeux de Tokyo 2020 seront ses 11èmes consécutifs en qualité de diffuseur exclusif, un record pour un média audiovisuel américain.