— Publié le 28 mai 2021

“Venez en toute confiance à Tokyo et préparez-vous”

Événements Focus

Il était temps. A 57 jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo, Thomas Bach s’est adressé jeudi 27 mai aux premiers acteurs de l’événement olympique, les athlètes. Le président du CIO a profité de la deuxième édition du Forum international des athlètes, tenu pendant deux jours en mode virtuel, pour transmettre son message et répondre aux questions. Avec une idée fixe : rassurer son auditoire sur la tenue des Jeux et, surtout, sur leur sécurité.

Pour l’occasion,Thomas Bach a délaissé le costume et la cravate. Il s’est présenté en polo et pantalon de toile. Cool. Mais son discours a emprunté les mêmes mots que pour ses récentes intervenions face aux dirigeants du mouvement olympique, aux médias ou aux institutions. Il tient en une formule, exprimée sans nuance devant les 2 000 athlètes rassemblés devant leur écran : “Venez en toute confiance à Tokyo et préparez-vous.”

A-t-il été convaincant ? Sans doute. A moins de deux mois de l’ouverture, les futurs olympiens n’avaient certainement pas envie d’entendre autre chose que des paroles rassurantes du président du CIO. Thomas Bach leur a assuré que les Jeux de Tokyo constitueraient un environnement sûr, propice à la performance. Il les a exhortés à accepter la vaccination, pour leur propre sécurité et pour celle de leurs hôtes japonais.

Mais un sujet en interpelle plus d’un, parmi les futurs compétiteurs. Il a été soulevé au moment de la séance de questions-réponses, organisée jeudi 27 mai, au deuxième jour du forum. Il concerne la décharge de responsabilités que les athlètes devront signer avant d’entrer en compétition.

Elle a été mise à jour pour inclure la situation sanitaire. Elle précise, en substance, que malgré toutes les précautions prises, les risques ne peuvent être complètement éliminés. Il est donc demandé aux athlètes d’accepter de participer aux Jeux olympiques et paralympiques à leurs propres risques.

Thomas Bach en a convenu : “Je sais qu’il s’agit d’une source d’inquiétudes pour plusieurs d’entre vous”. Puis il s’est tourné vers Lana Haddad, la directrice des opérations du CIO, pour une réponse “d’experte”.

Selon elle, le document a été préparé dans un souci de transparence. Il a pour objectif d’informer les athlètes de la réalité de la situation. Surtout, une telle décharge serait conforme à tout ce qui se fait actuellement dans les grands événements sportifs. “J’ajouterais qu’elle est conforme aux lois en vigueur”, a insisté Lana Haddad.

La directrice des opérations du CIO a poursuivi : “Aucun gouvernement, aucune direction de Santé publique peut ou a offert des garanties contre une infection. C’est un risque que nous prenons tous. Nous suivons les mêmes règles.”

Mauvais hasard du calendrier, le Forum international des athlètes s’est tenu au moment où le monde médical répète sans lassitude ses mises en garde contre les risques sanitaires, pour le Japon, de recevoir près de 80 000 athlètes, entraîneurs, officiels et médias venus du monde entier.

Naoto Ueyama, le président du syndicat des médecins japonais, l’une des nombreuses organisations représentant le personnel de santé, a assuré devant le Club des correspondants étrangers au Japon que le CIO et le comité d’organisation des Jeux avaient sous-estimé les risques sanitaires. “Personne ne peut prédire aujourd’hui où tout cela peut nous mener”, a-t-il expliqué.

Selon le médecin japonais, la tenue des Jeux de Tokyo pourrait parfaitement, dans le pire des cas, donner naissance à “une nouvelle souche mutante du virus.” Un variant olympique, en d’autres termes.