— Publié le 18 mars 2021

Aux Jeux de Tokyo, le sexisme vide les bureaux

Événements Focus

Le sexisme et les mauvaises plaisanteries continuent de secouer le comité d’organisation des Jeux de Tokyo. Après son président, Yoshiro Mori, contraint de rendre ses clefs et son badge le mois dernier pour avoir tenu des propos misogynes lors d’une réunion du comité national olympique, un autre cadre de la maison doit faire à son tour ses cartons.

Hiroshi Sasaki (photo ci-dessus), le directeur artistique des Jeux de Tokyo, a humblement remis sa démission, mercredi 17 mars. Elle a été acceptée dès le lendemain, sans réelle hésitation, par Seiko Hashimoto, la nouvelle présidente du comité d’organisation.

L’affaire a été rapidement bouclée. En milieu de cette semaine, un hebdomadaire japonais a rapporté que Hiroshi Sasaki aurait tenu des propos pour le moins désobligeants à l’égard d’une comédienne et créatrice mode, Naomi Watanabe (photo ci-dessous), passée à la postérité en 2008 pour son imitation de la chanteuse Beyoncé.

Selon le magazine, Hiroshi Sasaki aurait suggéré à la jeune femme de participer à la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo, le 23 juillet prochain, en descendant du ciel vêtue d’un costume de porc. Le directeur artistique des Jeux aurait proposé de baptiser la séquence du nom d’Olympig. Classe.

Hiroshi Sasaki n’a pas nié les faits. Il s’est fendu d’une déclaration en forme de lettre d’excuse. “Mon expression était totalement inappropriée, a reconnu le Japonais. Je m’excuse sincèrement auprès de Naomi Watanabe et de toutes les personnes qui ont pu se sentir mal à l’aise.”

Passé par l’agence japonaise Dentsu Inc avant de rejoindre le comité d’organisation, où il était notamment en charge des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques et paralympiques, Hiroshi Sasaki a tenté de sauver sa tête. Il a expliqué s’être rétracté après avoir réalisé que son idée pouvait choquer.

J’ai tendance à plaisanter souvent, alors je l’ai dit comme quelque chose qui m’a échappé, a-t-il confié à l’hebdomadaire japonais. L’idée de voir Noami Watanabe porter un joli costume rose en tirant la langue comme un “Olympig”, je pensais que cela la rendrait charmante. Mais j’ai immédiatement été critiqué par des collègues masculins. Aujourd’hui, j’ai des remords”.

Sans doute. Mais un mois seulement après l’affaire Yoshiro Mori, il était difficile d’imaginer un autre scénario que sa démission sans préavis. Selon une source “proche du dossier”, Seiko Hashimoto se serait entretenue du cas Hiroshi Sasaki avec le CIO, pour discuter de la meilleure réponse à donner.

Hiroshi Sasaki avait été initialement recruté pour superviser les cérémonies des Jeux paralympiques en 2020. Mais il a changé de bureau et gagné du galon, devenant directeur exécutif de la création des Jeux olympiques et paralympiques, à la fin de l’an passé, après le report de l’événement. Il a remplacé l’acteur de cinéma et de théâtre Nomura Mansai.

Hiroshi Sasaki a notamment dirigé la cérémonie de remise du drapeau aux Jeux de Rio 2016, où l’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe était déguisé en Super Mario.

A moins de 130 jours de la cérémonie d’ouverture, et une semaine du départ du relais de la flamme, cette nouvelle affaire tombe au plus mauvais moment pour les organisateurs des Jeux. Elle ne devrait pas faciliter la tâche de Seiko Hashimoto, la nouvelle présidente du comité d’organisation, engagée depuis sa prise de fonction dans une difficile campagne de re-mobilisation d’un public japonais de plus en plus distant de l’événement olympique.