— Publié le 26 février 2021

Brisbane 2032, pas encore choisi mais déjà des mots de vainqueur

Candidatures Focus

Le nouveau processus de sélection des villes-hôtes des Jeux a éteint les clameurs. En renvoyant le cérémonial du scrutin dans les oubliettes de l’histoire, le CIO a étouffé le suspense, les cris de joie et les images d’allégresse. Il n’empêche, les Australiens de Brisbane et du Queensland affichent déjà des mines de vainqueurs dans la course aux Jeux d’été en 2032.

Au lendemain de la décision de la commission exécutive du CIO d’entamer un « dialogue ciblé » avec les Australiens, et avec eux seuls, l’Australie s’est réveillée jeudi 25 février avec la quasi certitude de recevoir les Jeux d’été pour la troisième fois de son histoire. Melbourne 1956, Sydney 2000, et bientôt Brisbane 2032. Belle réussite pour un pays de 25 millions d’âmes.

John Coates ne s’y trompe pas. Présenté comme le principal artisan de la performance de Brisbane et du Queensland, le vice-président du CIO en connaît un rayon sur la nouvelle procédure de désignation de la ville-hôte. Il en est à l’origine. Il a dirigé le groupe de travail chargé d’en rédiger le contenu. Depuis jeudi matin en heure australienne, John Coates se laisse aller à abandonner le conditionnel pour le futur au moment d’évoquer les Jeux en 2032.

« La nuit a été longue, mais il en est sortie une décision très mature du CIO, a-t-il confié depuis Brisbane. Prendre une telle décision alors qu’il y a encore d’autres villes en course et dire « Et bien, nous allons entamer un dialogue ciblé avec une ville préférée », est un message important de sa part. Le CIO traite maintenant exclusivement avec nous, pendant que nous répondons à ses questions et ses attentes. Les autres villes qui ont manifesté leur intérêt sont mises de côté. C’est une reconnaissance importante. »

Toujours selon John Coates, les membres du CIO pourraient être invités à se prononcer sur le choix du Queensland, autant dire à le valider, dès l’été prochain. Le dirigeant australien a suggéré que le vote pourrait se tenir pendant la 138ème session de l’instance olympique, prévue en juillet à Tokyo, avant l’ouverture des Jeux.

Avec un tel scénario, Brisbane serait désignée ville-hôte onze ans avant l’événement. Un record. Los Angeles avait fait presque aussi bien à la session de Buenos Aires en septembre 2017, décrochant l’organisation des Jeux de 2028 onze ans moins deux mois avant de les accueillir.

Tout semble donc presque plié et la messe déjà dite. Mais le travail n’est pas encore terminé. John Coates l’a reconnu : la prochaine étape, le « dialogue ciblé », s’annonce chargée. « Le gouvernement fédéral doit maintenant présenter ses engagements en matière de sécurité, de contrôle des frontières, et sur tous les sujets liés aux événements internationaux », précise-t-il.

En parallèle, tous les acteurs politiques de la partie – gouvernements fédéral et du Queensland, municipalités concernées – devront afficher leur union. Jamais simple. Mais Annastacia Palaszczuk, la Première ministre du Queensland, exprime déjà, une main sur le coeur, sa conviction d’un consensus sans faille autour du projet.

Commentaire du maire de Brisbane, Adrian Schrinner : « Quand nous avons commencé cette aventure, beaucoup de gens étaient sceptiques. Maintenant, nous sommes à un pas d’être désignés comme hôtes des Jeux olympiques et paralympiques de 2032. Mais ce n’est pas le moment de s’emballer. Il reste beaucoup de travail à faire. »

A l’image de John Coates, Annastacia Palaszczuk se met elle aussi à utiliser le futur pour évoquer les Jeux. « Nous n’avons pas besoin de construire d’énormes stades qui ne seront pas utilisés à l’avenir », a-t-elle répété après l’annonce de la décision du CIO. Le projet présenté par l’Australie propose un dispositif où 85 % des sites seraient déjà existants ou temporaires. Il prévoit un budget de 4,5 milliards de dollars.

Rien à construire, donc. Et pourtant, la Première ministre du Queensland n’a pas attendu le début du « dialogue ciblé » pour suggérer qu’un nouveau stade olympique de 50 000 places pourrait sortir de terre. « Il y a cette option d’une nouvelle grande infrastructure, où nous pourrions avoir la cérémonie d’ouverture… mais nous pourrions aussi utiliser Carrara », a-t-elle expliqué.

Le stade Carrara, situé à Gold Coast, au sud de Brisbane, a accueilli les cérémonies et les épreuves d’athlétisme des Jeux du Commonwealth en 2018.

Autre option sur la table : la construction d’un centre aquatique de 15 000 places. Mais les Australiens n’excluent pas de moderniser les équipements de natation déjà existants à Brisbane et sur la Gold Coast.