— Publié le 18 septembre 2020

Entre Bach et Suga, le courant passe mais la poignée de main attendra

Événements Focus

Après les félicitations, l’échange en direct. Thomas Bach, le président du CIO, pourra très bientôt s’entretenir avec Yoshihide Suga, le nouveau Premier ministre japonais (photo ci-dessus). Selon le quotidien anglophone Japan Today, une conversation téléphonique entre les deux hommes est programmée pour la semaine prochaine. Elle pourrait se tenir dans la journée du mercredi 23 septembre.

Aucun doute : elle sera courtoise. Et même, allez, baignée par la confiance et l’optimisme. A dix mois et une poignée de jours de l’ouverture présumée des Jeux de Tokyo (23 juillet au 8 août 2021), les deux hommes partagent la même vision de l’événement. L’Allemand et le Japonais croient en la tenue des Jeux. Pour l’un comme pour l’autre, leur annulation serait une catastrophe.

Dans l’attente d’un premier échange téléphonique, Thomas Bach et Yoshihide Suga se sont “parlés” cette semaine via un intermédiaire. Pas le moindre. Yoshiro Mori, le président du comité d’organisation des Jeux de Tokyo, lui-même passé en son temps par la case Premier ministre (5 avril 2000 au 26 avril 2001), a appelé le président du CIO à Lausanne.

Le dirigeant japonais l’a expliqué jeudi 17 septembre depuis son bureau du comité d’organisation : l’objet de son appel était de transmettre à Thomas Bach un message du nouveau Premier ministre japonais. Un message où Yoshihide Suga exprimait être “fortement en faveur” des Jeux de Tokyo l’an prochain.

Thomas Bach n’en attendait pas moins. Mais ces quelques mots du nouvel homme fort du Japon, censé conduire le pays au cours des dix mois avant l’ouverture des Jeux, a mis le président du CIO en joie. “ M. Bach était enchanté quand il a entendu cela, a assuré Yoshiro Mori. Il a dit qu’il voulait prendre un vol immédiatement pour venir remercier en personne M. Suga.”

Le voyage attendra. Toujours selon Japan Today, citant Yoshiro Mori, un déplacement officiel de Thomas Bach à Tokyo pourrait être organisé au mois d’octobre, sous réserve que les restrictions de voyage imposées par le Japon le permettent. Rien n’est moins sûr.

En attendant, les autorités japonaises continueront à peser de tout leur poids pour permettre l’accueil des Jeux aux dates prévues en 2021. Yoshiro Mori l’a répété à Thomas Bach au cours de son appel téléphonique : le maintien à leur poste des deux ministres les plus directement liés aux Jeux démontre l’appui du gouvernement.

Koichi Hagiuda conserve sa place au ministère de l’Education. Seiko Hashimoto, de son côté, reste aux commandes comme ministre olympique.

Le premier des deux s’est déjà autorisé une promesse : “Faire des Jeux olympiques et paralympiques un succès, par tous les moyens, est l’engagement du Japon. Les défis sont nombreux, mais en ma qualité de ministre responsable, j’aimerais faire tout mon possible pour les relever, tous autant qu’ils sont.”

Les défis en question s’annoncent surtout sanitaires. Mais l’ampleur de la tâche va contraindre le mouvement olympique à se montrer patient. Selon plusieurs sources, l’annonce des directives des Japonais concernant le nombre et l’accueil des spectateurs, les conditions de quarantaine, la sécurité des frontières et les tests de dépistage du COVID-19 ne se fera pas avant la fin de l’année. Elle pourrait même être repoussée au début 2021.