— Publié le 22 juillet 2020

Avec son Club, Paris 2024 veut mettre les Français au défi

Événements Focus

Ils l’avaient annoncé pour le mois de juin. La crise sanitaire a ralenti leur démarche, mais sans l’envoyer aux oubliettes. Les organisateurs des Jeux de Paris 2024 ont lancé, mardi 21 juillet, le “Club Paris 2024”. L’initiative est présentée comme inédite dans l’histoire du mouvement olympique. Elle a pour ambition de “casser les codes”, pour reprendre l’expression fétiche de Tony Estanguet, le président du COJO.

L’esprit, d’abord. A quatre ans et moins d’une semaine de l’ouverture des Jeux, le “Club Paris 2024” se veut un trait d’union entre l’événement olympique et paralympique et le grand public. Il a pour vocation de construire une passerelle pour engager la population française, un peu partout sur le territoire, sans avoir à attendre les deux semaines des Jeux. Son slogan résume le propos : “Toi aussi fais les Jeux”. 

Tony Estanguet l’explique : “Nous souhaitons engager tout un pays, et pas seulement Paris, dans cette aventure. Nous sentons l’enthousiasme monter en France, mais les gens nous disaient qu’ils voulaient se connecter aux Jeux. Ce Club est une réponse à cela.”

Vraiment ? Au sortir d’un confinement où les Français ont peiné à se projeter plus loin que le lendemain, on peut douter de l’enthousiasme pour les Jeux évoqué par Tony Estanguet. Mais les chiffres le confirment. Selon une enquête d’opinion révélée mardi 21 juillet par le COJO, 84 % des Français seraient favorables à la tenue des Jeux en 2024. Ils seraient même 92 % chez les moins de 35 ans. Le sondage a été réalisé au début du mois de juillet par l’institut Harris Interactive.

Tony Estanguet précise l’ambition : “On organise les Jeux tous les 100 ans à Paris, alors on a vraiment envie que les Français les vivent pleinement. Et pas seulement durant la période très courte de compétition ou devant leur télé.”

Comment ? Facile. En se connectant sur le site officiel, Paris2024.org, tous les Français âgés de 15 ans ou plus peuvent devenir membres du Club. L’accès est gratuit. Ils pourront ainsi être informés de l’actualité des Jeux, apporter leurs idées et les bonnes pratiques de leur propre club sportif, voire aller sur le terrain pour y défier les champions.

Un premier défi est annoncé pour dimanche 26 juillet, une date qui marquera précisément 4 ans avant l’ouverture des Jeux de Paris 2024. Pas moins de 80 personnes, toutes membres du Club, seront sélectionnées pour affronter Tony Parker et sa bande sur un terrain de basket 3 contre 3. Le lieu de la confrontation n’a pas été dévoilé, afin d’éviter une présence trop massive en ces temps de crise sanitaire.

Sept autres défis sont prévus d’ici le mois de septembre. Le suivant sera plus aquatique. Il consistera en un 200 m d’un genre inédit, ou Florent Manaudou se mettra à l’eau face à un relais composé de quatre nageurs. Il est annoncé pour le 6 août à Marseille.

La suite des réjouissances explorera d’autres terrains sportifs : le tennis de table avec Simon Gauzy, le saut en longueur avec les athlètes paralympiques Marie-Amélie Le Fur et Arnaud Assoumani, le judo avec Clarisse Agbegnenou. Plus tard, au cours de l’hiver, Martin Fourcade rejoindra l’opération. Le jeune retraité du biathlon, président de la commission des athlètes du COJO Paris 2024, a joué un rôle de consultant pour la création du Club.

Les défis vont s’enchaîner pendant quatre ans, avec un coup d’accélérateur donné l’an prochain au moment des Jeux de Tokyo.

Tout sauf anecdotique : le “Club Paris 2024” doit également permettre de sélectionner des volontaires pour les Jeux, des coureurs pour le marathon grand public prévu en marge de l’épreuve olympique et même, allez, des porteurs de la flamme. Aveu de Tony Estanguet : “C’est un moment inaccessible d’habitude. Mais nous avons eu envie de le proposer à ceux qui l’auront le plus mérité. Le CIO nous l’a autorisé pour quelques membres.”

En revanche, un accès privilégié à la vente de billets pour les Jeux n’est pas d’actualité. La billetterie devrait débuter en 2023.