— Publié le 24 juin 2020

Les Jeux de Tokyo ont sauvé leur village

Événements Focus

Réalité ou effet d’annonce ? Le comité national olympique japonais a choisi de célébrer la Journée olympique, mardi 23 juin, en envoyant au reste de la planète un message d’espoir sur l’organisation des Jeux de Tokyo au cours de l’été 2021.

Le message en question a pris la forme d’une lettre très officielle. Elle est signée par Yasuhiro Yamashita, le président du comité olympique, ex judoka de légende et personnage éminemment respecté dans le mouvement sportif.

L’ancien poids lourds n’est pas vraiment connu pour son éloquence et son goût de la communication. Sa démarche n’en a que plus d’intérêt. En substance, Yasuhiro Yamashita explique dans son courrier envoyé à tous les comités nationaux olympiques que le Japon reprend progressivement le cours normal de sa vie sportive.

Nous faisons lentement un pas vers la reprise de notre vie sociale, en veillant à rendre compatibles les mesures de prévention du COVID-19 avec nos activités quotidiennes”, écrit Yasuhiro Yamashita. La lettre est également signée par Morinari Watanabe, le président de la Fédération internationale de gymnastique (FIG) et membre du CIO.

Les deux hommes se veulent précis. Ils expliquent que le centre national d’entraînement à Tokyo a rouvert ses portes le 27 mai. Ils rappellent que la saison professionnelle de baseball a déjà pu reprendre à huis clos. Elle sera suivie le mois prochain par la reprise de la J-League, la ligue professionnelle de football.

La communauté sportive japonaise se dirige également, lentement mais fermement, vers la reprise, tout en évaluant avec une grande prudence la situation du COVID-19″, poursuit le message. Enfin, Yasuhiro Yamashita et Morinari Watanabe assurent que le comité national olympique et le comité d’organisation des Jeux de Tokyo 2020 “avancent pas à pas dans la préparation” de l’événement olympique en 2021.

En soi, le propos n’a rien de renversant. Yasuhiro Yamashita et Morinari Watanabe ne disent rien que le reste du monde ne savait pas déjà. Mais leur démarche suggère une volonté des Japonais de se montrer rassurants, au moment où les Jeux de Tokyo s’imposent comme un thème majeur de la campagne pour le poste de gouverneur de la capitale.

Pour la première fois depuis la décision du report des Jeux, le mouvement olympique japonais s’invite dans le débat. Il s’adresse à ses pairs un peu partout sur la planète. Tout sauf anodin.

Hasard ou pas, la démarche initiée par Yasuhiro Yamashita intervient au lendemain d’une nouvelle d’importance. Selon Kyodo News, les organisateurs des Jeux auraient réussi à sécuriser pour l’an prochain l’un des sites majeurs de la carte olympique, le village des athlètes.

L’agence japonaise cite une source anonyme “proche des promoteurs”, selon laquelle les logements du village seraient livrés à leurs futurs propriétaires avec une année de décalage, à partir du mois de mars 2023.

Mitsui Fudosan, l’une des entreprises impliquées dans la construction et la commercialisation du complexe d’Harumi Flag, où 940 unités ont déjà été vendues, aurait informé les acheteurs qu’ils pourront emménager environ un an plus tard que la date initiale.

A ce stade des discussions, le CIO et le comité d’organisation s’en tiennent à une version prudente. Ils reconnaissent l’un et l’autre que le village reste l’un des sujets prioritaires dans le plan de report des Jeux. Mais les deux parties se refusent encore à affirmer que la question est désormais réglée. Il semble aujourd’hui qu’elle en soit très proche.