Événements - 03/07/2019

A 5 ans des Jeux, Paris 2024 accueille déjà le monde

Paris 2024 prend de l’avance. Encore. A plus de 5 ans des Jeux, le COJO se donne déjà une dimension internationale en accueillant pour la première fois, ces deux prochains jours, une solide colonie de représentants de pays étrangers.

La démarche n’a rien d’inédit. Recevoir les comités nationaux olympiques et paralympiques est inscrit en toutes lettres dans le cahier des charges des organisateurs des Jeux, été comme hiver. Mais l’habitude veut d’attendre le début de sa propre olympiade pour ouvrir ses portes au reste de la planète.

Paris 2024 a pris les devants. Selon le COJO, cette première session des « Welcome Days » a été organisée avec une année d’avance sur le planning traditionnel pour répondre à la demande de nombreux comités olympiques et paralympiques. Ils souhaitaient mieux connaître le projet et le dispositif parisiens, s’offrir une visite des sites, s’imprégner déjà d’un début d’ambiance olympique. Le CIO et l’IPC ont donné leur feu vert.

Pendant deux jours, jeudi 4 et vendredi 5 juillet, 27 comités nationaux olympiques et 13 paralympiques vont poser un premier pas sur la route des Jeux de Paris 2024. Le casting se révèle très universel : Australie, Belgique, Brésil, Centrafrique, Grande-Bretagne, Chine, Canada, Erythrée, Guatemala, Italie, Japon, Maroc, Norvège, Etats-Unis, Russie côté olympique ; Belgique, Brésil, Canada, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Japon, Maroc pour le versant paralympique. Au moins un représentant par continent. Un effectif de plus de 70 personnes. Brillant début.

De l’aveu du COJO, cette première se veut à double sens. Expliquer et montrer, mais aussi écouter et interroger. Les organisateurs parisiens vont détailler leur vision et pousser la porte de certains équipements, mais sans s’interdire de chercher à profiter de l’expérience de leurs visiteurs. Sur la question du village olympique, notamment, ils vont sonder leurs interlocuteurs pour enrichir leur propre connaissance du sujet.

Le programme ? Solide. Il est construit autour de quatre thématiques.

Les festivités débutent dans la matinée du jeudi 4 juillet, par une réunion dite plénière, où il sera question de la vision de Paris 2024, du concept concept olympique et paralympique, et du village des athlètes. Une sorte de point d’étape de la préparation des Jeux, à plus de 5 ans de l’ouverture.

Le même jour, mais dans l’après-midi, la troupe olympique et paralympique s’offrira une ballade dans la capitale, avec des arrêts prolongés aux Invalides, sur le Champ de Mars, sous la Tour Eiffel et au Trocadéro. Sympa.

Le lendemain, vendredi 5 juillet, retour dans les rues, mais avec un itinéraire moins strictement parisien. Le parcours préparé par l’équipe du COJO, dirigée par Sophie Lorant, la directrice des relations internationales, conduira la troupe à l’Arena de Paris La Défense, au Stade de France, puis à la Cité du Cinéma, où il sera question du village des athlètes.

Après le déjeuner, retour à un ordre du jour plus studieux, avec un programme de « co-construction » bâti autour de quatre ateliers de travail. Ils seront dédiés respectivement au climat (présentation du dispositif « compensation carbone »…), au village des athlètes (aspects opérationnels, calendrier, améliorations ou innovations attendues), aux célébrations (parcours, valorisation des athlètes), et enfin à la coopération internationale (initiatives en matière d’éducation et de volontariat pouvant être exportées à l’étranger).

Deux jours pour comprendre, découvrir et échanger. Deux jours, également, pour prendre la concurrence de vitesse en posant déjà des options sur une future base arrière des Jeux de Paris 2024. Le comité olympique et paralympique américain, notamment, s’est mis en recherche d’un site multisport où installer avant les JO son centre opérationnel. A 5 ans de l’événement, la course est lancée.

ActualitésVoir toutes les actualités