Institutions - 08/02/2019

Avec les deux Corée, le CIO ne veut faire qu’une

Le CIO a le sens du timing. L’organisation olympique a annoncé jeudi 7 février, via un communiqué destiné aux médias, la tenue d’une prochaine réunion au sommet, à Lausanne, avec les représentants des deux Corée. Elle se déroulera vendredi 15 février, quelques jours seulement après la date anniversaire de l’ouverture des Jeux d’hiver de PyeongChang (9 au 25 février 2018), où les deux voisins de la péninsule avaient défilé sous le même drapeau.

Sans grande surprise, la réunion initiée par le CIO aura pour ambition de discuter de la présence d’une équipe unifiée aux Jeux de Tokyo 2020. L’organisation olympique le précise : il s’agira d’une « séance de travail pour discuter de la future coopération sportive entre la République de Corée et la République populaire démocratique de Corée ».

Les détails en sont déjà partiellement connus. La réunion tripartite se déroulera au siège du CIO. Elle débutera à 9 h 30, pour se terminer à midi. Autour de la table, Thomas Bach, assis à la place du maître de maison, les deux ministres des Sports, sud et nord-coréen, et les présidents des deux comités nationaux olympiques. Du beau monde.

Pour le reste, mystère. Le CIO a déjà précisé que la réunion ne donnerait lieu à aucune opportunité médiatique. Tout juste sait-on que les trois parties discuteront de la possibilité de former des équipes communes, non seulement aux Jeux de Tokyo 2020, mais également sur certaines compétitions qualificatives. A un peu plus de 500 jours de l’ouverture (- 532 jours ce vendredi 8 février), le temps presse.

ActualitésVoir toutes les actualités