— Publié le 6 novembre 2018

L’USOC veut rayer la Fédération américaine de gymnastique de la carte

Institutions Focus

L’attentisme n’est plus d’actualité pour le comité olympique américain (USOC). Sa nouvelle directrice générale, Sarah Hirshland, a annoncé lundi 5 novembre sa décision d’engager une procédure visant à retirer à la Fédération américaine de gymnastique (US Gymnastics) son statut d’instance dirigeante de la discipline. Une conséquence spectaculaire, mais tardive, du scandale de l’affaire Larry Nassar.

Le comité olympique américain a déposé aujourd’hui une plainte contre US Gymnastics, visant à révoquer l’USAG en tant que membre du conseil d’administration de l’USOC”, a précisé Sarah Hirshland dans un communiqué.

Déterminé à mettre les formes, l’USOC a rédigé une lettre à l’intention des gymnastes américains. L’organisation olympique les informe de sa décision de poursuivre leur fédération. Elle leur explique que USA Gymnastics n’a pas été capable de “changer sa philosophie, reconstruire son leadership et servir efficacement ses membres”. Elle insiste : “Vous méritez mieux.”

Selon Sarah Hirshland, la décision de révoquer USA Gymnastics n’a pas été facile à prendre. Elle est intervenue au terme de longues délibérations. “Nous nous trouvons face à une situation où il n’y pas de solution parfaite, a-t-elle expliqué. A court terme, nous devons travailler pour que les gymnastes aient le soutien nécessaire pour exceller sur et hors des salles de sport.”

Comment ? A en croire sa directrice générale, l’USOC y travaille. “Avec le temps, les clubs de gymnastiques partout dans le pays pourraient devenir membre d’une nouvelle organisation qui sera à la hauteur des attentes des athlètes et de ceux qui les supportent, dont leurs parents, a suggéré Sarah Hirshland, sans se montrer très précise sur le calendrier. Aujourd’hui marque seulement le début d’un processus important pour la gymnastique aux États-Unis. Le chemin n’est pas tout tracé, mais nos motivations sont claires.

Depuis le début de l’affaire Larry Nasar, USA Gymnastics n’a plus de président. Sa directrice générale, Kerry Perry, a démissionné au début du mois de septembre. L’organisation lui a déniché une remplaçante, Mary Bono, mais elle a rendu les clefs de son bureau le 16 octobre, après seulement 4 jours dans la place. Depuis, plus rien.

La gymnastique américaine compte 3 000 clubs et environ 150 000 licenciés.