— Publié le 30 octobre 2017

Les chiffres irréels des prochains Jeux paralympiques

Événements Focus

Les chiffres laissent perplexes. Alors que la semaine en cours marquera, mercredi 1er novembre, J – 100 jours avant l’ouverture des Jeux de PyeongChang 2018, la billetterie de l’édition paralympique présente des résultats historiquement bas. Les ventes annoncées par les Sud-Coréens se révèlent même tellement catastrophiques qu’elles en semblent irréelles.

En fin de semaine passée, un membre du Parti démocrate, Jo Seoung-lae, a confié à l’agence de presse Yonhap que seulement 457 billets avaient été vendus au public sud-coréen, soit le pourcentage surréaliste de 0,2% des places. L’information a laissé sans voix.

Dès le lendemain, le comité d’organisation des prochains Jeux d’hiver a apporté un correctif. Mais les précisions officielles ont eu pour effet de forcer encore le trait de la déroute annoncée des Jeux paralympiques. Selon les organisateurs, le nombre de billets écoulés serait en réalité de 499. Ouf. On respire mieux.

Précision: ce dernier chiffre concerne seulement les places achetées de façon individuelle. En parallèle, les organisateurs ont vendu 8 902 places à des groupes ou collectivités. Au total, les ventes s’élèvent donc à 9401 places, pour un événement dont la cérémonie d’ouvertures doit se dérouler le 9 mars 2018. A peine assez pour remplir une patinoire. A ce jour, la billetterie n’a pas encore atteint 5% des places disponibles.

Inquiétant? A coup sûr. Et pourtant, les Sud-Coréens se refusent à actionner le signal d’alarme. Officiellement, la confiance règne. Lee Hee-beom, le patron du comité d’organisation, l’a encore répété dimanche 29 octobre dans l’avion pour Athènes, où les Sud-Coréens doivent hériter mardi de la flamme olympique: pas de panique, les ventes vont arriver.

Son optimisme, Lee Hee-beom le tiendrait d’un expert digne de foi: Andrew Parsons, le nouveau président du Comité international paralympique (IPC). Le Brésilien a effectué à la mi-octobre une visite de 3 jours sur les sites des prochains Jeux d’hiver. « Il nous a rassurés en nous expliquant que les gens voudront acheter des places une fois que l’événement aura débuté, a confié le Sud-Coréen. A ce stade, nous n’avons donc aucune raison de nous montrer inquiets. » Tout va bien, alors.