— Publié le 26 juin 2017

Avec Macron, Paris 2024 affiche une forme olympique

Candidatures Focus

Est-ce un effet Emmanuel Macron? On pourrait le croire. Mais non. Selon un sondage Odoxa pour RTL, publié dimanche 25 juin, 73% des Français soutiennent aujourd’hui la candidature de Paris pour les Jeux de 2024. Et, surprise, ils sont désormais tout autant à croire en sa victoire.

Derrière une telle vague d’optimisme, il serait tentant de deviner la touche du nouveau chef de l’Etat. Invité vedette du deuxième jour des Journées olympiques, samedi 24 juin, le président a mouillé la chemise. Il a enfilé les gants, saisi la raquette et serré des mains par poignets. Mais les faits ne trompent pas: l’intérêt grandissant des Français pour l’événement olympique, et leur confiance en la victoire de Paris dans la course aux Jeux de 2024, ne doivent rien à la virée sportive d’Emmanuel Macron. Le sondage, réalisé auprès d’un échantillon de 1008 personnes, a été conduit sur Internet les 21 et 22 juin.

Preuve du succès de la mobilisation pilotée par l’équipe de Paris 2024, 73 % des personnes interrogées avouent soutenir la candidature de Paris face à Los Angeles (30% sont tout à fait favorables, 43% sont plutôt favorables). Ils sont également trois Français sur quatre à croire en sa victoire, non pas seulement pour les Jeux, un résultat aujourd’hui acquis, mais plus spécifiquement pour l’édition 2024. Une année plus tôt, ils étaient seulement 49% à imaginer une victoire française.

Autre tendance, encore lointaine, mais néanmoins riche en perspectives: 29% des personnes interrogées assurent qu’elles chercheraient à se procurer des places pour les épreuves olympiques. Un potentiel de 15 millions d’acheteurs français, donc. Toujours bon à prendre.

Le timing est formel: Emmanuel Macron n’est pour rien dans ce regain d’intérêt et de confiance des Français pour les anneaux olympiques. Le sondage a été réalisé avant sa sortie parisienne, samedi 22 juin. Avant qu’il s’essaye au tennis en fauteuil, puis à la boxe en chemise blanche et cravate, sur un ring installé sous le pont Alexandre III. Il n’empêche, l’avoir à ses côtés reste un atout de poids dans le jeu de la candidature française.

 

 

« Je pense que Paris 2024 est un projet porté par tout le pays, a assuré Emmanuel Macron samedi après-midi. Il est important d’envoyer le signal que le chef de l’État est aussi au rendez-vous parce que la population française est au rendez-vous.  » Avant de quitter les lieux à bord d’un zodiac, il a répété une phrase déjà utilisée lors de la visite à Paris de la commission d’évaluation du CIO, le mois dernier: « Quand je participe, je préfère toujours gagner. » Compris.

Sa participation, justement, Emmanuel Macron la prolongera à deux occasions. Il doit accompagner la délégation française le 11 juillet à Lausanne, pour la présentation du projet devant la session extraordinaire du CIO, où doit être validée, sauf improbable retournement de situation, le principe d’un double vote 2024-2028. Il prendra la parole, en français et en anglais, devant la centaine de membres du CIO. Il sera également du voyage à Lima, le 13 septembre, pour l’étape finale de la course aux Jeux.

A un peu plus de deux mois du vote, Paris s’est affichée en forme, et en mode, olympiques. Selon les chiffres de l’équipe de candidature, l’opération « Journées olympiques » a rassemblé 1,12 millions de Parisiens et visiteurs. « La ville est prête, nous sommes prêts », a suggéré Anne Hidalgo, la maire de Paris. Prêts pour la victoire. Reste à savoir laquelle.