— Publié le 14 juin 2017

Avec les JO de Pékin 2022, le CIO nage dans le bonheur

Événements Focus

Le CIO peut dormir sur ses deux oreilles, un sourire aux lèvres, sans craindre d’être réveillé par le tonnerre. En Chine, pays-hôte des Jeux d’hiver 2022, tout va bien. Pas l’ombre d’un problème. Un rêve. La commission de coordination du CIO a bouclé mardi 13 juin sa visite de deux jours à Pékin. Une journée d’inspection des sites, une autre consacrée aux présentations. Au final, une impression d’ensemble résumée en un mot: le bonheur.

Alexander Zhukov, le président de la commission de coordination, s’est déclaré “très heureux” au moment de baisser le rideau sur la visite de son équipe, la deuxième depuis l’attribution à Pékin des Jeux d’hiver 2022. Le Russe est heureux. Le CIO aussi. Pour des Jeux d’hiver dans une ville comme Pékin, aussi peu hivernale qu’il est possible de l’être, rien n’était pourtant gagné d’avance.

A moins de 5 ans de l’événement, les Chinois ne craignent pas d’afficher un calendrier à faire pâlir d’envie le mouvement olympique dans son intégralité. Ils annoncent que les sites principaux et les installations secondaires seront prêts au plus tard à la fin de l’année 2019. Ambitieux. Mais Alexander Zhukov veut bien les croire sur paroles. “Cette visite m’a donné une entière confiance que cette mission sera réalisée, a expliqué le Russe. J’ai hâte de revenir pour notre prochaine visite l’année prochaine.”

Lundi 12 juin, au premier jour de leur visite, les membres de la commission de coordination ont découvert quatre des sites des Jeux, tous localisés à Pékin: la nouvelle enceinte de patinage de vitesse, seul équipement de compétition à construire à partir d’une page blanche; le stade intérieur de la Capitale; l’aréna de Wukesong, où avait été organisé le tournoi masculin de basket-ball aux Jeux d’été en 2008; et enfin le parc Shougang Industry, où est actuellement installé le siège du comité d’organisation.

Le lendemain, mardi 13 juin, ils sont restés à l’intérieur, au frais, pour écouter les présentations des Chinois sur une demi-douzaine de secteurs de la préparation, dont le marketing, le design des sites et la construction des équipements.

A l’évidence, le message des Chinois a atteint sa cible. Alexander Zhukov ne retient pas ses mots: “Il est très impressionnant de voir la façon dont les Chinois ont prévu de recycler les installations des Jeux d’été en 2008, tout en prévoyant un héritage à long terme profitable à la population.” L’actuel siège du comité d’organisation sera ainsi transformé en espace public après la fin des Jeux paralympiques.

Très récemment installé par les autorités du pays à la présidence du comité d’organisation, Cai Qi l’a assuré comme on prête serment: le président chinois, Xi Jinping, “appuie pleinement le travail du comité organisateur.” Le contraire aurait été une surprise.

La suite s’annonce du même calibre. Les logos officiels des Jeux de 2022 seront dévoilés avant la fin de l’année 2017. Le programme de marketing, lancé en grandes pompes à la fin du mois de février dernier, prendra de la vitesse. Les premiers partenaires officiels des Jeux devraient être rapidement connus. Dans le même temps, la Chine présentera les grandes lignes de son plan de détection et formation des futurs talents des disciplines d’hiver.

La prochaine visite en Chine de la commission de coordination des Jeux de Pékin 2022 est prévue l’an prochain. Il n’est pas difficile d’imaginer que le ton sera le même. Le bonheur. Solide et durable.