— Publié le 30 mai 2017

La NHL claque la porte des Jeux de PyeongChang 2018

Événements Focus

Cette fois, la messe est dite. Le ton ne changera plus. Inutile de croire aux miracles. Gary Bettman, le “commissioner” de la NHL, l’a redit et répété lundi 29 mai, en préambule du premier match de la Stanley Cup de hockey sur glace: les joueurs de la NHL ne disputeront pas les Jeux de PyeongChang 2018. Ils resteront avec leurs clubs. Sans la moindre exception.

René Fasel, le président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), s’évertue à entretenir le suspense. Mais il est bien le seul. Gary Bettman a pris grand soin, lundi à Pittsburgh, de fermer pour de bon une porte qui pouvait sembler encore entrouverte. “Nous avons fait une annonce il y a quoi? Six semaines? Il me semble que nous avons été très clairs sur le fait que nos équipes n’ont aucun intérêt à envoyer leurs joueurs aux Jeux olympiques, a tranché l’ancien directeur exécutif de la NBA. Je sais qu’il y a eu des commentaires de différentes instances, dont l’Association des joueurs, comme quoi ce dossier était toujours en suspens, mais ce n’est pas le cas. Est-ce que je me suis montré assez clair?”. Oui mon capitaine.

A un peu plus de 8 mois de l’événement, le CIO, l’IIHF et surtout les organisateurs sud-coréens peuvent faire une croix sur leurs derniers espoirs. Pour la première fois en près de deux décennies, le tournoi olympique de hockey sur glace se disputera sans les meilleures crosses de la planète. Un échec pour le mouvement olympique.

“J’ai répété plusieurs fois que les équipes ne voient aucun avantage à interrompre la saison en plein milieu et qu’il n’y a aujourd’hui aucun appétit pour participer aux Jeux, a expliqué Gary Bettman. Nous ne sommes pas contre les Jeux d’hiver, nous sommes contre l’interruption de notre saison.”

Reste le cas Alex Ovechkin. Volontiers frondeur, très attaché à son équipe nationale, le capitaine russe des Capitals de Washington répète à qui veut l’entendre depuis plusieurs mois qu’il représentera son pays aux Jeux de PyeongChang, peu importe la décision de la ligue. Le propriétaire des Capitals, Ted Leonsis, a même laissé entendre qu’il soutiendrait Alex Ovechkin dans sa démarche.

Mais Gary Bettman ne veut voir aucune tête dépasser des rangs. “C’est une question que nous aborderons en temps et lieu, mais nous aurons une règle très stricte, a suggéré son adjoint, Bill Daly. Nous allons nous assurer qu’elle soit très claire pour tous nos joueurs qui évoluent en NHL. Je ne m’attends pas à une contestation de la part de l’Association des joueurs. Elle sait qu’un joueur a des obligations contractuelles envers son équipe.”

Preuve de la détermination de la ligue nord-américaine à rester ferme sur ses positions: l’annonce par son “commissioner”, lundi à Pittsburgh, des dates du prochain All-Star Game. L’annuel rendez-vous de l’élite de la NHL se déroulera à Tampa, en Floride, les 27 et 28 janvier, soit une semaine avant le début des Jeux de PyeongChang. Un calendrier qui semble difficilement conciliable avec une préparation olympique, même très écourtée.

Présents aux Jeux d’hiver depuis Nagano en 1998, les joueurs de la NHL feront l’impasse sur PyeongChang 2018. Pas sûr, pourtant, qu’ils soient absents de l’édition suivante, à Pékin en 2022. Gary Bettman a assuré qu’il avait rencontré les organisateurs lors de son récent voyage en Chine. “Ils ne m’ont absolument pas questionné sur la participation de la NHL en 2022, a-t-il expliqué. Ils sont aujourd’hui beaucoup plus concernés par le développement des sports d’hiver dans leur pays.” Un intérêt commun qui pourrait bien faire sauter tous les verrous et, le moment venu, mettre tout le monde d’accord.