— Publié le 4 avril 2017

Pour PyeongChang 2018, la NHL referme la parenthèse

Événements Focus

Cette fois, la messe est dite. Après des mois de discussions, plusieurs réunions dans différentes parties du monde et des déclarations souvent contradictoires, le feuilleton de la participation des joueurs de la NHL au prochain tournoi olympique de hockey-sur-glace vient de connaître sa conclusion. Tout sauf une happy-end.

La Ligue nord-américaine a annoncé, lundi 3 avril, qu’elle n’avait pas trouvé d’accord avec le CIO et qu’elle ne libérerait pas ses joueurs pour les Jeux de PyeongChang 2018. Après cinq éditions où les meilleures crosses du monde se retrouvaient sur la glace le temps des Jeux, d’hiver, PyeongChang marquera une coupure. La NHL a confirmé qu’aucun joueur de sa Ligue se rendra en Corée du Sud l’hiver prochain.

Dans un communiqué, la Ligue s’en prend aux instances olympiques. “Un certain nombre de mois s’est écoulé et aucun dialogue constructif en est sorti. La NHLPA (l’Association des joueurs) a maintenant publiquement confirmé qu’elle n’a aucune intention, ni intérêt, d’engager une négociation qui pourrait rendre une participation olympique plus intéressante pour les clubs.” Le texte se termine ainsi: “Nous considérons que cette question officiellement réglée.”

Ces dernières semaines, la tendance semblait pourtant à un assouplissement des positions. La Fédération internationale de hockey-sur-glace (IIHF) et son président, le Suisse René Fasel, avaient accepté de se substituer au CIO et prendre en charge les dépenses de voyage et d’assurance des joueurs pendant les prochains Jeux. Mais la NHL en voulait plus. Elle avait fait comprendre au CIO que, avec un effectif total dont la valeur marchande est estimée à 3,5 milliards de dollars, sa présence aux Jeux valait bien une compensation. Elle souhaite bénéficier pendant l’événement du statut de partenaire olympique, au même titre que les marques membres du programme TOP.

Le refus du CIO a crispé les dirigeants de la Ligue. La perspective d’interrompre pendant trois semaines la saison régulière a fait le reste. A l’évidence, la menace brandie par René Fasel de priver la NHL des Jeux de Pékin 2022 en cas de refus de se rendre à PyeongChang n’a pas eu l’effet espéré.

Dans un communiqué publié ce mardi 4 avril, le CIO s’est déclaré “déçu” pour les joueurs de NHL privés de tournoi olympique. Il explique sa décision de ne pas vouloir mieux traiter une ligue professionnelle privée qu’une fédération sportive internationale ayant vocation à développer l’activité sur l’ensemble de la planète. Mais le CIO assure que le tournoi des Jeux de PyeongChang sera à coup sûr passionnant à suivre. Il le sera. Mais les vedettes manqueront.