— Publié le 23 mars 2017

Les Jeux d’hiver 2026, Canadiens et Suisses en veulent

Candidatures Focus

Alléluia. Champagne. Feux d’artifice. La perspective d’organiser les Jeux olympiques ne fait pas peur à tout le monde. Il se trouve même au moins deux endroits sur cette planète où la population ne tourne pas les talons à l’idée de voir brûler la flamme sous ses propres fenêtres. Les sondages sont formels: une candidature aux Jeux d’hiver en 2026 est soutenue par une majorité du public à Calgary, au Canada, et en Suisse Romande, deux des dossiers potentiels dans la course à l’événement en 2026.

Les Canadiens, d’abord. A Calgary, capitale de l’Alberta, une candidature aux Jeux d’hiver en 2026 se discute encore très au conditionnel. Les autorités municipales ont confié l’an passé à un groupe de travail la mission de pondre une étude de faisabilité. Un confortable budget de 5 millions de dollars canadiens (environ 3,5 millions d’euros) lui a été attribué. Ses conclusions sont attendues pour le mois de juillet prochain. Prudente, cette taskforce a pris la précaution de sonder la population sur sa perception d’un tel projet. L’enquête a été réalisée en ligne. Ses résultats viennent de tomber.

Surprise, ils sont bons. Pas moins de 61% des habitants de Calgary interrogés se déclarent favorables à une candidature aux Jeux d’hiver. Une large majorité, donc. A l’opposé, ils sont seulement 28% à s’avouer hostiles au projet (11% des sondés se sont déclarés sans opinion). En creusant un peu le sujet, les enquêteurs ont découvert que la fierté nationale arrivait nettement en tête (64%) des raisons invoquées par les supporteurs d’une candidature. A l’inverse, le coût des Jeux pointe sans grande surprise en première place (64%) des arguments avancés par les habitants de Calgary hostiles aux Jeux d’hiver en 2026.

Hasard du calendrier: un sondage équivalent réalisé en Suisse romande à l’initiative du magazine L’illustré révèle des résultats assez similaires. Une bonne nouvelle pour Sion 2026, le dernier projet de candidature encore en vie au pays du CIO. L’enquête a été effectuée sur Internet par l’institut M.I.S Trend, entre le 9 et le 13 mars, auprès d’un échantillon de 824 personnes.

A la question “Etes-vous pour l’organisation des Jeux d’hiver 2026 en Suisse romande?”, 66% des personnes interrogées répondent par l’affirmative. Elles sont seulement 22% à manifester une opinion contraire (12% ne se prononcent pas”. Le calcul est simple: 2 Romands sur 3 veulent les Jeux à leur porte. Prometteur. La proportion est plus nette encore chez les jeunes: les 18-29 ans soutiennent le projet à 72,6%, alors que les 30-44 ans y adhèrent à 70,6%.

A la différence de Calgary, où les sondeurs ont considéré la population locale dans son ensemble, la consultation menée pour L’illustré détaille l’opinion canton par canton. Une approche toujours plus prudente en Suisse. Le résultat révèle certaines disparités. Paradoxe: le Valais s’avère le moins favorable au projet. Un “bémol”, suggère le magazine, le canton en question étant supposé constituer le cœur des Jeux d’hiver en 2026.

 

03olympics.jpg

Preuve que les mêmes causes ont des effets semblables d’un côté et de l’autre de l’Atlantique, les sondés suisses se déclarant hostiles à une candidature (21,9% des personnes interrogées) justifient leur refus par le coût financier et écologique des Jeux, l’absence de retombées post-olympiques et le manque de crédibilité du sport professionnel.