— Publié le 26 janvier 2017

A domicile, Los Angeles 2024 fait l’unanimité

Candidatures Focus

Une formalité. Un résultat sans surprise. Une victoire complète. Mais, de l’avis général, une étape cruciale et un moment d’histoire. L’équipe de candidature de Los Angeles pour les Jeux de 2024 a franchi sans une angoisse, le sourire aux lèvres, l’ultime obstacle national encore dressé sur sa route. Elle a obtenu un vote favorable du Conseil municipal de la métropole californienne. Il s’est tenu dans la salle des élections de la Mairie, en début de matinée, mercredi 25 janvier. Treize conseillers municipaux étaient appelés à l’urne. Ils ont voté comme un seul homme. Résultat: 13 voix pour, aucune contre. Magistral.

Soyons clairs: tout autre résultat aurait constitué non seulement une immense surprise, mais surtout un revers pour l’équipe de LA 2024. Une semaine plus tôt, la commission had oc de la municipalité de Los Angeles avait approuvé sans une réserve le dossier à remettre au CIO vendredi 3 février prochain. A ce jour, le Conseil municipal s’est prononcé à 14 reprises sur la candidature aux Jeux de 2024. A chaque fois, il lui a manifesté son soutien sans retenue.

Mercredi 25 janvier, l’équipe de LA 2024 a suivi sur la route de la Mairie ses deux leaders, Casey Wassermann et Gene Sykes, respectivement président et directeur général du comité de candidature, comme son slogan – Follow the sun -, suggère de le  faire. En masse, avec entrain et d’un pas alerte. Dans la salle, les principales personnalités du comité, dont Janet Evans, Angela Ruggiero et Anita DeFrantz. Dans la délégation, une cinquantaine d’olympiens et paralympiens, actifs ou en retraite, originaires de sept nations différentes. Parmi les visages les plus reconnaissables, ceux de l’ex athlète Michael Johnson et de l’ancien patineur de vitesse Apolo Ohno, 12 médailles olympiques à eux deux.

Le résultat du vote était attendu, certes, tout comme son unanimité. Mais Casey Wassermann et Janet Evans ne s’y sont pas trompés, assurant tous les deux d’une même voix qu’il s’agissait d’une “étape historique” pour la candidature. L’ancienne nageuse s’est laissée aller à suggérer: “Je peux dire avec confiance qu’aucune autre ville engagée dans cette course ne peut servir les athlètes comme Los Angeles est capable de le faire.”

Le feu vert des élus de Los Angeles autorise le maire, Eric Garcetti (photo du haut), à signer le contrat de ville-hôte des Jeux de 2024 dans l’éventualité où le CIO choisisse le dossier américain, le 13 septembre prochain à Lima. L’intéressé a expliqué à l’issue du scrutin: “Ce contrat contient notre promesse que Los Angeles est prête à organiser des Jeux extraordinaires et responsables d’un point de vue fiscal. Si Los Angeles est sélectionné, nos Jeux axés sur des risques réduits, sur la haute technologie et sur la durabilité, vont inspirer les générations futures pour l’avenir du mouvement olympique.”

Le document signé par les 13 élus du Conseil municipal ne lève pas seulement le dernier obstacle. Il offre surtout l’assurance, écrite noir sur blanc, que la ville s’engage à couvrir un éventuel déficit des Jeux et/ou à financer une rallonge budgétaire pour leur préparation.

En décembre dernier, l’équipe de Los Angeles 2024 a révélé son projet de budget des Jeux. Il prévoit 5,3 milliards de dollars de recettes, pour 4,8 milliards de dollars de dépenses. En clair, une édition olympique bénéficiaire, comme l’avait été celle organisée dans la métropole californienne en 1984. Une projection que les élus ont semble-t-il beaucoup appréciée.