— Publié le 27 octobre 2016

Aux Jeux, la télévision crève toujours l’écran

Événements Focus

Le monde moderne est devenu digital, l’univers du sport n’y échappe pas. Tout sauf un scoop. Il n’empêche, les Jeux de Rio de Janeiro ont révélé que la télévision restait le média plébiscité par le grand public pour suivre les épreuves olympiques. Au moins aux Etats-Unis, pays réputé l’un des plus connectés sur la planète. Surprenant mais incontestable.

Un peu plus de deux mois après la fin de la quinzaine olympique, le groupe NBC Universal, détenteur exclusif des JO aux Etats-Unis, a dévoilé ses chiffres les plus significatifs des derniers Jeux d’été. Jim Bell, le producteur exécutif de NBC Olympics (photo ci-dessous), l’a fait à l’occasion d’une conférence en streaming, LiveFronts, initiée par Brave Media. Sa démonstration tord le cou à l’idée admise par tous selon laquelle le sport en général, et les Jeux en particulier, sont devenus une affaire digitale.

images

Selon Jim Bell, seulement 3% de l’audience réalisée par le groupe NBC aux Jeux de Rio a été réalisée sur les plateformes digitales. Trois fois rien. « Un résultat qui nous a tous laissé en état de choc, reconnaît l’Américain. Moi le premier. Je ne m’y attendais pas et j’avoue être assez étonné par ce chiffre. Mais, en même temps, il me réjouit. Nous sommes toujours là! »

Jim Bell n’en fait pas mystère: les analystes de NBC Universal avaient anticipé, avant le début des Jeux, une percée du digital nettement plus spectaculaire. Ils s’accordaient à penser que les plateformes numériques proposées par le groupe atteindraient en cumulé environ 25% de l’audience olympique. Une prévision qui avait incité ses dirigeants à diffuser la cérémonie d’ouverture, sur NBC, en léger différé, laissant le direct au streaming. Les audiences digitales sont finalement restées très loin des études.

Détenteur exclusif des droits des Jeux jusqu’en 2032, NBC avait pourtant déployé l’artillerie lourde dans sa conquête du marché digital, avec un total astronomique de 4 500 heures de live en streaming, sur NBCOlympics.com et sur les applications pour smartphones et tablettes de NBC Sport. Mais le petit écran a conservé la part belle en termes d’audimat. Même constant en poussant l’analyse aux revenus du groupe: 75% des recettes issues des Jeux de Rio 2016 ont été réalisées grâce à la télévision.

A l’heure des comptes, les derniers Jeux s’avèrent les plus suivis, et surtout les plus rentables, de l’histoire pour le groupe audiovisuel américain. Sur l’ensemble de la quinzaine, les compétitions ont contribué à augmenter l’audience de NBC de 70% parmi les téléspectateurs âgés de 18 à 34 ans. La preuve que l’impact et l’attrait de l’événement olympique restent très forts chez les jeunes adultes américains.

Aux Jeux d’Atlanta en 1996, les derniers organisés aux Etats-Unis dans leur version estivale, NBC avait proposé 170 heures d’images au public américain. A Rio 2016, son offre a approché les 7 000 heures de programmes, tous médias confondus. A elle seule, la chaîne NBC, vaisseau-amiral de la flotte du groupe, a totalisé 260 heures de diffusion des Jeux.