— Publié le 6 septembre 2016

“Pas de stades vides aux Jeux paralympiques”

Événements Focus

Les Jeux paralympiques de Rio afficheront-ils complet? Difficile à croire, surtout après avoir vu autant de sièges vides le mois dernier aux Jeux olympiques. A moins de deux jours de la cérémonie d’ouverture, prévue dans la soirée de mercredi 7 septembre, les Brésiliens font pourtant preuve d’optimisme quant au succès populaire de l’événement. Les places se vendent, disent-ils. Elles se vendraient même très bien.

Dimanche 4 septembre, la barre des 1,5 millions de billets vendus a été franchie au Brésil. Une barre symbolique, annonciatrice d’un franc regain d’intérêt pour un événement longtemps ignoré par le grand public. Pendant les Jeux olympiques, le mois dernier, les organisateurs avaient avoué d’un air penaud que seulement 12% des places avaient trouvé preneurs. “Plusieurs finales sont maintenant complètes”, ont-il expliqué lundi 5 septembre dans un communiqué.

Le miracle? “Un changement important de la tendance en ce qui concerne les ventes de billets, répond Mario Andrada, le directeur de la communication des Jeux de Rio 2016. Tout d’abord, nous avons vu beaucoup d’énergie provenant des Jeux olympiques et des gens qui voulaient juste avoir accès au parc paralympique à Barra. Désormais, nous voyons des gens qui recherchent des athlètes spécifiques et des compétitions en particulier”.

Selon les organisateurs, les ventes sont particulièrement dynamiques pour les sessions d’athlétisme, natation, basket en fauteuil, football à 5 et volley-ball assis.

Un effet Jeux, donc. Très attendu, certes, mais long à se manifester. Du coup, les organisateurs brésiliens revoient à la hausse leurs prévisions en termes de billetterie. Ils se mettent à rêver de stades pleins et de salles combles. Au total, 2,5 millions de billets ont été émis pour l’événement paralympique. Au dernier pointage, 1,5 millions d’entre elles ont été achetées. Il en reste 1 million à vendre. Pourquoi ne pas y parvenir?

Dans un tout autre pays, l’objectif serait inaccessible. Mais les Brésiliens ont démontré pendant les derniers Jeux qu’ils pouvaient se décider au dernier moment. Aux JO, la vente a fonctionné le jour même des épreuves. Mais les Brésiliens ont aussi révélé, à l’inverse, qu’ils étaient capables de faire demi-tour après avoir attendu trop longtemps l’entrée au stade.

Aux Jeux paralympiques de Rio, une place pour la cérémonie d’ouverture, mercredi 7 septembre, coûte 370 euros (411 dollars). Au stade d’athlétisme, les billets sont proposés entre 10 et 40 euros. Les billets les moins chers des Jeux sont vendus moins de 3 euros. Mais ces billets très abordables permettent l’accès au parc olympique de Barra, sans garantie d’une entrée sur un site de compétition.

Pour les organisateurs brésiliens, atteindre la barre des 1,8 millions de places vendues constituerait une forme de victoire. Un tel résultat placerait Rio 2016 au deuxième rang de l’histoire pour des Jeux paralympiques, derrière Londres 2012. A Pékin en 2008, les Chinois avaient écoulé 3,3 millions de places, mais seulement 1,7 millions d’entre elles avaient réellement été vendues.

_71315386_philip_craven

Philip Craven, le président de l’IPC (photo ci-dessus), l’a assuré dans une interview à Associated Press: “Il n’y aura pas de stades vides aux Jeux paralympiques, il n’y a aucune inquiétude à avoir.” Mais le dirigeant britannique n’a pas fait mystère de sa préoccupation quant à la qualité de l’organisation. “La situation que nous découvrons à Rio est la pire qu’ait connue le mouvement paralympique depuis sa création.”

Sans un coup de pouce financier des autorités politiques brésiliennes, au tout dernier moment, l’événement aurait pu ne jamais avoir lieu. Philip Craven l’a avoué: il a découvert l’ampleur du désastre moins de 6 semaines avant le début des Jeux.