— Publié le 1 août 2016

Ruggiero à la présidence, Estanguet à sa droite

Institutions Focus

Une Américaine remplace une Allemande. Un Français succède à une Américaine. La commission des athlètes du CIO prendra un nouveau visage, au terme des Jeux de Rio. Et elle changera d’accent. Angela Ruggiero, l’une des plus illustres hockeyeuses sur glace de l’histoire, quadruple médaillée olympique entre 1998 et 2010, a été choisie lundi 1er août à Rio de Janeiro pour en assurer la présidence. L’Américaine d’origine italienne prendra place sur le fauteuil laissé vacant par Claudia Bokel, l’ancienne escrimeuse allemande, dont le mandat de huit ans doit prendre fin au soir de la cérémonie de clôture.

La désignation d’Angela Ruggiero n’a rien d’une surprise. Elue à la commission des athlètes du CIO à l’occasion des Jeux de Vancouver en 2010, elle en occupait la vice-présidence depuis les JO d’hiver de Sotchi en 2014. Elle grimpe d’un rang. Logique et attendu.

L’autre “vainqueur” de la journée, à Rio de Janeiro, se nomme Tony Estanguet. Le Français, membre de la commission des athlètes depuis 2012, occupera le poste de vice-président. Il succède à l’Américaine. Une position de dauphin qui le désigne comme un candidat naturel pour grimper à son tour d’un cran et accéder à la présidence, à l’occasion des Jeux d’hiver de PyeongChang en 2018, au moment où Angela Ruggiero devra à son tour laisser sa place après huit ans de présence au CIO.

“Félicitations à Angela Ruggiero pour son élection, a déclaré Thomas Bach. Nous sommes ravis de l’accueillir à la commission exécutive du CIO. Je suis persuadé que grâce à sa détermination et à sa grande expérience, sa contribution sera des plus précieuses. La commission exécutive se réjouit des discussions qu’elle aura avec Angela Ruggiero et les autres membres de la commission des athlètes dans l’intérêt de tous les athlètes. Je tiens également à remercier Claudia Bokel pour le formidable travail qu’elle a accompli et lui dire que nous lui apporterons tout notre soutien pour la tâche importante qui l’attend durant les dernières semaines de son mandat.”

Même ton empreint de reconnaissance chez la future nouvelle présidente. “Je suis extrêmement reconnaissante à mes collègues de la commission des athlètes de la confiance qu’ils m’ont témoignée et qu’ils placent dans mon travail, a confié Angela Ruggiero. Le mouvement olympique vit une époque importante et notre commission a de grandes responsabilités. Je m’assurerai non seulement que nous faisons entendre notre voix, mais aussi que nous le faisons de manière efficace et que nous donnons les moyens aux athlètes du monde entier d’en faire autant.”

Nul besoin d’écouter aux portes pour deviner que cette double désignation profite aux Américains et aux Français dans la bataille pour les Jeux de 2024. Avec la nomination d’Angela Ruggiero à la présidence, les Américains seront désormais représentés par deux personnalités au sein de la commission exécutive du CIO: Anita DeFrantz et Angela Ruggiero. Jamais inutile pendant une campagne olympique. Les deux femmes sont directement engagées dans la candidature de Los Angeles. Anita DeFrantz a été désignée en janvier dernier Conseillère du comité de candidature pour les questions d’héritage. Angela Ruggiero, de son côté, est devenue en mai 2016 Directrice de la stratégie.

En accédant à la vice-présidence de la commission des athlètes, Tony Estanguet ne siégera pas à la commission exécutive, où la France n’a plus de représentant. Mais sa désignation illustre la place grandissante que le triple champion olympique de canoë monoplace, co-président du comité de candidature de Paris pour les Jeux de 2024, est en train de prendre au sein du CIO. Sa cote grimpe. Un atout pour le projet olympique de la capitale française.