— Publié le 4 juillet 2016

“Budapest est une ville de l’Agenda 2020”

Candidatures Focus

La candidature de Budapest pour les Jeux de 2024 compte sur ses nageurs. Logique et prévisible dans un pays où la natation a ramené 63 médailles, dont 23 en or, depuis la création des Jeux olympiques. Elle a confié à Agnes Kovacs, médaillée d’or olympique en brasse aux Jeux de Sydney en 2000, la présidence de sa commission des athlètes. Une commission où les ex nageurs se bousculent et se partagent le temps de parole. Parmi eux, Attila Czene (notre photo). Une figure du sport hongrois. A 42 ans, le champion olympique du 200 m 4 nages aux Jeux d’Atlanta en 1996 (photo du bas) a été secrétaire d’Etat aux Sport, entre juin 2010 et octobre 2012. Il préside aujourd’hui l’Association hongroise des sports de loisir. Il siège également, en qualité de vice-président, au comité national olympique hongrois. Il a répondu aux questions de FrancsJeux.

FrancsJeux: Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous engager aux côtés de la candidature de Budapest pour les Jeux de 2024?

Attila Czene: La raison est très simple. Je suis convaincu des chances de Budapest et de la Hongrie de décrocher l’organisation des Jeux d’été en 2024.

Quel rôle allez-vous jouer aux côtés de la candidature?

Je suis un olympien, j’ai participé à trois éditions des Jeux olympiques. A ce titre, j’ai un rôle à jouer aux côtés de Budapest 2024. Un rôle d’ambassadeur de la candidature, sur le plan national mais aussi au niveau international.

Il est beaucoup question d’héritage parmi les résolutions de l’Agenda 2020 du CIO.  En quoi les Jeux de 2024 pourraient transformer durablement la ville de Budapest?

Les Jeux pourraient contribuer à rénover nos infrastructures sportives. Ils pourraient également transformer durablement la vie quotidienne des habitants de Budapest en modernisant le réseau de transports publics. La ville est déjà bien pourvue dans ce domaine, mais les Jeux pourraient la faire encore progresser vers une plus grande modernité des transports. Surtout, les Jeux olympiques pourraient jouer un grand rôle, au quotidien, dans la pratique du sport pour tous. Ils pourraient s’inscrire dans une démarche de développement du sport dans notre système éducatif.

Quels sont aujourd’hui les atouts de Budapest dans la course aux Jeux de 2024?

Je crois que la principale de force de Budapest est que notre ville colle parfaitement aux attentes de l’Agenda 2020 du CIO. Mais il nous reste encore plus d’une année avant le vote du CIO en septembre 2017 à Lima. Pendant ce laps de temps, la candidature de Budapest va encore ses atouts.

En votre qualité d’olympien, qu’aimeriez-vous apporter au dossier de candidature de Budapest qui vous a manqué, comme nageur, lors de vos expériences olympiques?

J’aimerais que les Jeux en 2024 puissent rapprocher les athlètes et les spectateurs de tout ce qui fait la particularité de Budapest et de la Hongrie. J’aimerais que ces Jeux leur permettent de mieux se familiariser avec la culture hongroise, de découvrir notre mode de vie. A mes yeux, une ville organisatrice doit s’ouvrir au reste du monde, se laisser découvrir par les athlètes et les visiteurs à l’occasion de l’événement olympique.

Czene_Attila  B