— Publié le 24 février 2016

Pour Bernard Lapasset, l’heure du choix est proche

Candidatures Focus

Une casquette ou deux? Un seul rôle ou les deux à la fois? Bernard Lapasset répondra bientôt. Très bientôt. Le Français devrait annoncer, mardi 1er mars, s’il postulera à un nouveau mandat à la tête de World Rugby. Une décision qui, selon ses propres termes, ne lui “appartient pas totalement”. Le co-président de Paris 2024 décidera de son avenir à la suite d’une réunion du Conseil de la Fédération internationale de rugby, en début de semaine prochaine à Dublin. “J’annoncerai alors si je suis ou non candidat”, a-t-il expliqué ce mercredi matin à l’occasion d’un point presse de l’équipe de candidature de Paris aux Jeux de 2024.

Le choix n’est pas anodin. En décidant de postuler à un nouveau mandat à la tête de World Rugby, Bernard Lapasset aurait à concilier sa mission avec celle de co-président de Paris 2024. “Mon emploi du temps serait alors très compliqué”, admet-il. Mais, précision importante, il pourrait bénéficier en sa qualité de président d’une fédération internationale d’une position privilégiée dans le mouvement olympique. Une double casquette pas forcément bien vue, selon son propre aveu, au sein du CIO.

A l’inverse, renoncer à sa “première famille”, le rugby, hypothèse la plus probable, autoriserait Bernard Lapasset à consacrer tout son temps à la candidature française. Un avantage pour le dossier de Paris 2024, le Pyrénéen ayant déjà l’expérience d’une candidature olympique réussie, celle du rugby à 7, entré dans le programme des Jeux à partir de Rio 2016. Mais Bernard Lapasset l’explique: “Je prendrai ma décision après en avoir discuté avec les membres du Conseil de World Rugby. Notre sport fera son retour aux Jeux en août 2016, trois mois après l’élection à la Fédération internationale. J’ai porté ce dossier depuis le début. Il pourrait sembler normal à beaucoup que je sois encore à la tête de World Rugby au moment des JO de Rio.”

Rien n’est simple. Mais une chose est sûre: la décision de Bernard Lapasset s’inscrira dans une stratégie à moyen terme pour la candidature de Paris aux Jeux de 2024. Une stratégie dont le co-président a dévoilé les grandes lignes ce mercredi dans un restaurant proche des bureaux du comité de candidature. “Après la présentation de notre dossier (le 17 février à la Philarmonie de Paris), nous ne sommes plus seulement un projet sportif, mais un enjeu national et politique”, suggère Bernard Lapasset.

Un enjeu dont l’équipe parisienne, son co-président en tête, va s’efforcer au cours des prochains mois de conserver solidement la barre et le contrôle, sans laisser les hommes politiques le transformer en débat politicien. Pour cela, Bernard Lapasset a prévu de rencontrer certains des principaux acteurs du jeu. Il verra Jean-Michel Baylet, le nouveau ministre de l’Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales. Il rencontrera très prochainement Alain Juppé, maire de Bordeaux et candidat aux primaires du parti Les Républicains. Dans son agenda, également, une entrevue avec l’écologiste Jean-Vincent Placé, autre nouveau-venu au sein du gouvernement, et une visite au Front National. “Après les résultats des dernières élections régionales, j’ai décidé que je devais aller rencontrer ses dirigeants”, glisse Bernard Lapasset.

La stratégie est en place pour l’équipe de Paris 2024. Un huitième partenaire économique devrait être très bientôt dévoilé. Ils seront finalement quinze. A deux millions d’euros chacun, la part du secteur privé dans le budget de campagne atteindra l’objectif annoncé de 30 millions d’euros. La mobilisation populaire a également déjà pris le départ, via le site Internet officiel de la candidature, Paris2024.org, mais également grâce à des “kits de concertation” et à une série de rencontres avec le public organisées au cours des prochains mois.

Prochaine étape soulignée d’un trait épais: l’Euro de football en juin 2016 en France. Une présence visible de la candidature ne sera pas autorisée par les règles du CIO. “Mais cet événement constituera un test très intéressant et un enjeu important pour nous en termes de sécurité”, explique Bernard Lapasset. Un expert étranger de la sécurité olympique, recruté comme consultant par l’équipe de Paris 2024, devrait être prochainement détaché à temps plein auprès du comité d’organisation de l’Euro 2016.

Bernard Lapasset le reconnait: “Tous les éléments comptent. Nous devrons montrer une présence active. Etre aux bons endroits aux bons moments.” Dès maintenant. Et cela jusqu’au 13 septembre 2017.