— Publié le 17 février 2016

Pour 2024, Los Angeles veut suivre le soleil

Candidatures Focus

C’est fait. Huit jours après Paris, Los Angeles a dévoilé son logo et son slogan de campagne pour les Jeux d’été en 2024. La capitale française l’avait fait en soirée, en projetant l’identité visuelle sur les piliers de l’Arc de Triomphe. La ville californienne a choisi la fin de l’après-midi, mardi 16 février. Le logo a été présenté depuis le sommet de la tour d’USC, au centre-ville, avec pour toile de fond les sites proposés dans le dossier de candidature, le rivage du Pacifique et les crêtes des montagnes.
A Paris, les porteurs du projet avaient animé la présentation, Bernard Lapasset et Tony Estanguet en tête, encadrés par une poignée de sportifs et par les personnalités politiques de la ville, la région et l’Etat. A Los Angeles, une centaine d’olympiens et de paralympiens s’est joint aux responsables de la candidature et aux officiels.
Le logo en question se veut, selon un communiqué du comité de candidature, “l’incarnation des aspirations de chaque athlète à s’élever vers les sommets de la performance”. Il représente une silhouette qui s’élève, symbole de l’ascension de l’athlète vers la réalisation de son rêve, “mais aussi le sens original du nom de la ville – les anges – et l’esprit d’optimisme et de progrès de la population”. La silhouette est illuminée, élevée et enrichie par les rayons du soleil. La palette des couleurs est censée représenter le ciel de Los Angeles.
Voilà pour le logo. Très hollywoodien. Le slogan, maintenant. Pour espérer battre Budapest, Paris et Rome dans la course aux Jeux, Los Angeles s’est choisie un cri de ralliement: “Suivez le soleil”. Casey Wasserman, le président de LA 2024, l’explique: “Chaque jour, des gens suivent le soleil pour parvenir dans notre ville et y réaliser leur rêve, suscitant un élan sans précédent de créativité, d’innovation et de progrès.  Nous invitons le monde entier à suivre le soleil jusqu’en Californie, en 2024, et à se joindre à nous à Los Angeles, à l’occasion de Jeux olympiques et de Jeux paralympiques qui marqueront le début d’une ère nouvelle pour le Mouvement olympique.”
Mais le slogan va plus loin. Toujours selon la version de l’équipe de candidature, “Suivez le soleil” fait également référence à “l’ensoleillement dont bénéficie la ville tout au long de l’année, ainsi qu’à l’optimisme perpétuel et à la réinvention constante qui caractérisent la capitale mondiale des divertissements.” Le ton est donné. Pour sa campagne de candidature, Los Angeles se présente en incarnation du rêve américain et en carrefour des cultures et de l’innovation. Sans surprise.
Éric Garcetti, le maire de Los Angeles, acteur majeur du projet californien, enfonce le clou: “Nous savons tous que Los Angeles est une ville qui respire l’Olympisme. C’est dans notre ADN. Mais ce logo représente bien plus que l’amour que les habitants portent aux Jeux. Ce logo est l’incarnation même de Los Angeles, de la conviction qu’en travaillant dur et en faisant preuve d’ingéniosité et de créativité, nous pourrons suivre le soleil et atteindre les plus hautes sphères de la réussite.  Forts de cet engagement, nous sommes exaltés à l’idée de continuer de suivre le rêve qui nous habite de ramener les Jeux vers une ville qui les adore”.
Autre personnage clé de la candidature américaine, Janet Evans. L’ancienne nageuse, vice-présidente et directrice du département des relations avec les athlètes, insiste: “Nous voulions, à la fois, un emblème qui incarne notre attachement à faire vivre à chaque participant de nos Jeux la plus fantastique des expériences, et un slogan apte à exprimer instantanément l’atout éminent de notre magnifique climat tout au long de l’année et l’optimisme attrayant de notre environnement naturel. Et je crois que nous y sommes parvenus dans les deux cas.”
Détail un rien anecdotique mais habilement choisi: l’équipe de LA 2024 avait invité à la présentation un athlète étranger, installé à Los Angeles où il prépare les Jeux de Rio. Un Brésilien. Thiago Pereira, médaillé d’argent sur 400 m 4 nages aux Jeux de Londres en 2012, a pris la parole. “Comme des centaines d’autres olympiens des quatre coins du monde, j’ai choisi de m’entraîner et de vivre à Los Angeles et c’est un honneur pour moi que de fêter aujourd’hui le rêve olympique de la ville. Los Angeles est une ville où chacun a sa place. Cet été, j’aurai la chance de vivre les Jeux dans mon pays, à Rio, et si Los Angeles obtient les Jeux de 2024, cette chance me sera de nouveau offerte, car finalement Los Angeles c’est aussi chez moi.” Pas mal.